Bazar de parmesan, c’est la panique à l’hôpital des enfants ! Gertrude, la machine à recycler les émotions déraille complètement. Peur, joie, colère, espoir… celles-ci s’échappent et n’en font qu’à leur tête. Pour que les petits patients gardent le sourire, Violette Mirgue décide de mener l’enquête !

Violette Mirgue, Charivari à l'hôpital des enfants

UNE AVENTURE DE VIOLETTE MIRGUE
Charivari à l’hôpital des enfants
Marie-Constance Mallard
Privat Jeunesse
ISBN 978-2-7089-2860-2
13,90€

 

Violette Mirgue, l’intrépide souricette au grand cœur est de retour pour le plus grand plaisir des petits et grands lecteurs. Dans ce nouvel album, direction l’hôpital des enfants qui ressemble étrangement à celui de Purpan… Charivari à l’hôpital des enfants est une petite pépite à plusieurs niveaux de lecture qui enchantera les pitchouns. Les tout-petits seront ravis de retrouver les couleurs et les émotions qui sont à leur programme de maternelle. Ceux en primaire seront particulièrement sensibles à l’histoire qui oscille entre gravité et imaginaire. Tous se régaleront, une fois de plus, de la multitude de petits détails et personnages secondaires qui font la richesse de l’univers de Violette Mirgue.

Un livre album joliment coloré où le trait de Marie-Constance Mallard apporte toute sa fantaisie à la réalité. C’est beau, c’est frais et instructif.

Un album d’utilité publique qui aidera les plus jeunes à appréhender l’hôpital plus sereinement. À offrir et à s’offrir. Bravo Violette !

Une aventure de Violette Mirgue

À lire aussi : Le retour de Violette Mirgue – Rencontre avec la créatrice de ces histoires qui plaisent tant

ENTRETIEN AVEC MARIE-CONSTANCE MALLARD

Auteure d’Une aventure de Violette Mirgue, Charivari à l’hôpital des enfants

Marie-Constance Mallard, autrice de UNE AVENTURE DE VIOLETTE MIRGUE Charivari à l’hôpital des enfants

crédit photo : DR

Comment avez-vous eu l’idée d’envoyer la petite souris toulousaine à l’hôpital des enfants ?

Le projet vient de mon engagement auprès de l’Hôpital Sourire et de mes interventions à la Ludothèque de l’Hôpital des enfants. Je l’ai porté avec détermination auprès de ma maison d’édition qui, après réflexion, a été enthousiaste. L’élément qui a accéléré sa mise en oeuvre est que j’ai accompagné une petite lectrice de Violette en soins palliatifs. D’ailleurs, j’aimerai souligner que ses parents organisent la course La Jeannette au profit de l’institut Gustave Roussy en faveur de la recherche contre le cancer en pédiatrie. Elle aura lieu le samedi 18 septembre au quartier des 7 deniers.

 

Comment avez-vous préparé cet album ?

Je connaissais bien le parcours classique des soins d’un enfant. Les lieux, leurs dessins, sont arrivés assez vite. Il m’était important de ne pas éluder la question de la douleur. Je voulais parler vrai aux enfants tout en gardant “ma patte de merveilleux ». Pour cela, j’ai pris le parti de l’aborder comme une émotion. J’ai contrebalancé la dimension de gravité avec un travail important sur les couleurs et leur cohérence avec les émotions qui traversent les petits patients. L’écriture a été fluide : je l’ai écrit durant le premier et le deuxième confinement, à l’automne dernier. C’est l’album dans lequel j’ai mis le plus mes tripes et mon cœur.

 

Comment ont réagi les lecteurs à la découverte de Charivari à l’hôpital des enfants  ?

Très très bien et j’en suis ravie ! Les petits patients et les soignants, quelle que soit leur fonction, m’envoient des selfies avec l’album. Je reçois beaucoup de compliments, beaucoup de messages de remerciements de parents d’enfants malades. Cela fait chaud au cœur. Pour l’instant, je suis un peu frustrée car je ne peux pas aller à la rencontre des lecteurs hospitalisés à cause des conditions sanitaires. On compose avec des vidéos et de la visio. J’ai vraiment hâte de pouvoir à nouveau aller les voir.

 

Votre plume et votre trait s’affirment au fil des ouvrages… L’album est un régal pour les yeux.

Merci ! C’est l’avantage de partir de presque zéro, je ne peux que progresser (elle rit aux éclats) . Il est vrai que mon trait est plus précis et que je travaille énormément les couleurs de mes albums.

 

Des projets créatifs en vue ?
Le tome final de la trilogie Pastelle et le club de la violette sort le 28 octobre et, j’ai un scoop : les prochaines aventures de Violette auront lieu dans l’espace  !

Ô Toulouse

Toulouse c’est …

Tout simplement : Ma ville préférée
Un mot ou une expression : Chocolatine !
Une émotion : La joie
Un souvenir : Mes années étudiantes, quand j’habitais rue Pargaminières
Un lieu : Le Capitole
Un restaurant : Le Bol Bu, rue du May
Un plat : Le Fenetra, un gâteau amande, abricot et citron confit…
Un coup de cœur : Les façades en briques roses quand il fait beau…
Une phrase : « Parce que j’ai l’espoir qu’en offrant un regard artistique sur ce qui nous entoure, nous puissions être meilleurs. » une citation de Nougaro.

Illustration Kristel Riethmuller

Dédicaces à venir 

Dédicace le samedi 11 septembre de 10h à 13h à la librairie de Grenade

Dédicace au salon du livre de Saint-Lary le dimanche 12 septembre de 10h à 17h.

Exposition Violette Mirgue au Poulet de Gruissan du 15 octobre au 21 novembre 2021.

Dédicace au festival BD de Gruissan les 23 et 24 octobre 2021 de 10h à 17h.

Dédicace le samedi 30 octobre à la librairie Privat à Toulouse.

 

Suivre l’actualité de Marie-Constance MALLARD

Sa page Facebook

Son site internet

À lire aussi : 5 livres pour préparer la rentrée scolaire des petits !