Des ostéopathes qui consultent à vélo, c’est plutôt insolite, et pourtant, cette nouvelle façon de travailler permet d’être plus proche de ses patients et de respecter l’environnement. A l’initiative de trois jeunes toulousains, ostéopathes bien sûr, Cycl’Ostéo présente de nombreux avantages, alors forcément, on s’est dit qu’il fallait partager ce bon plan avec toi. 

Tu les as déjà peut-être croisé dans les rues de Toulouse, et ils ont certainement dû piquer ta curiosité avec leur vélo et leur carriole estampillée “Cycl’Ostéo”. Ils sont trois jeunes ostéopathes toulousains à pédaler chaque jour, après toute sortes sortes de maux liés aux articulations ou aux muscles. Bon par contre, ne rêve pas, ils ne se tuent pas à la tâche non plus, puisqu’ils se déplacent à l’aide d’un vélo électrique.
Cette petite entreprise d’intervention ostéopathique a donc été créée par Alexandre Bézy, Tyrone Husseini, et Loïc Bailly. Tous les trois diplômés d’écoles d’ostéopathes, c’est Tyrone Husseini qui voulait, au départ, mêler entreprenariat et ostéopathie, tout en ayant une forte sensibilité pour les questions environnementales.

Une entreprise qui répond au manque de réactivité

A Toulouse, on compte environ 175 ostéopathes 500.000 habitants, ce qui est peu, et forcément il y a de l’attente, même quand on veut être pris en charge rapidement. Parti de ce constat, Tyrone Husseini a voulu soulager les Toulousains, en se rendant disponible, lui et son équipe, 7 jours sur 7, de 8 heures à 22 heures, grâce à son vélo.
Mais le choix du vélo n’est pas non plus anodin, car forcément, il est moins néfaste pour l’environnement.

Le vélo, un pari gagnant !

En plus de proposer un délai d’intervention rapide, avec en moyenne, 5 à 10 patients par semaine; le vélo est (surtout) écolo ! En 6 mois, ils ont parcouru 1.000 km, ce qui représente une économie de 250 kg de carbone. Et les patients aussi ont tout à y gagner, les tarifs ne sont pas plus élevés qu’en cabinet (55€ l’heure, et 45€ pour les étudiants et chômeurs).

Cycl’Ostéo c’est la bonne idée ! Le concept se porte si bien qu’il vient d’être repris à Paris et à Bordeaux. “Notre objectif, c’est de devenir une référence, un réflexe, dans les urgences à domicile au cœur des métropoles, confie Tyrone. A quand le Cyclo’Kiné, ou la Cyclo’Infirmière ?

Pour prendre rendez-vous : c’est par ici