The bullet Factory CartoucherieInitiée par l’association de street-art Toulousaine Cis’Art, l’exposition de graffiti The Bullet Factory nous plonge dans le passé d’une usine d’armement dont l’histoire se construit autour des révolutions et des combats. Ce sont près de 40 artistes qui investissent les Halles désaffectées de la Cartoucherie pour prôner la paix et rendre hommage à ceux et celles qui ont subi la guerre. La réussite est explosive et, forte de son succès, l’exposition se prolonge jusqu’au 25 janvier. Focus sur une visite où underground et Histoire se partagent le terrain avec brio.Expo Bullet Factory Cartoucherie

Une troupe de graffeurs au service de la même cause

Korail, Miadona, Gutter, Snake, Tremze, Spazm, Dark, Spot, Stus… Ces graffeurs et graffeuses font partie du paysage toulousain et vous avez peut-être déjà aperçu leurs œuvres lors de l’exposition Mister Freeze, sous des ponts, ou sur les toits de la ville rose. D’autres comme Aloha, Dely, Futé… ont quitté leur ville pour prendre Toulouse d’assaut.

Expo Bullet Factory Cartoucherie Tous ont déposé les armes et leurs bombes de peintures dans les halles de la Cartoucherie à l’occasion du projet The Bullet Factory, littéralement « usine de balles ». Une thématique collective : la première Guerre Mondiale, ses enjeux, ses acteurs, ses horreurs. Une couleur commune : le doré qui évoque les munitions, les armes, les tons d’une étincelle.Expo Bullet Factory Cartoucherie Expo Bullet Factory Cartoucherie

Armés jusqu’aux dents de leurs bombes de peinture, les 38 graffeurs et graffeuses se sont approprié 1000m2 de murs dans une ambiance sympathique. Petit à petit, le bâtiment désaffecté devient une véritable galerie d’art aux allures underground. Lenz fait sourire par son second degré, Mite choisit la sensualité pour marquer les esprits, Mikoz et Posh tirent un peu de légèreté du Cartoon, pendant que Snake et Artefact montrent leur côté sombre… Tous, dans leur propre style, dénoncent les horreurs de la guerre et rendent hommage aux soldats et aux munitionnettes, ces ouvrières qui travaillaient d’arrache-pied dans les usines d’armement.

Expo Bullet Factory CartoucherieExpo Bullet Factory Cartoucherie

L’œuvre la plus impressionnante de l’exposition vous projette au front par son réalisme et la finesse de ses détails. Réalisée sous l’œil exigeant du torturé Gutter, en collaboration avec les graffeurs actifs dans la région toulousaine, Spazm et Tremze, ainsi qu’avec les artistes Kali et Trom, elle dénonce l’injustice de la guerre en explorant différentes textures, sans rien laisser au hasard… Une fresque qui détonne !

Expo Bullet Factory Cartoucherie

Une bataille gagnée dans la promotion de l’art urbain

En ciblant le street-art pour évoquer la guerre, l’association Cis’Art tire dans le mille. Groupes scolaires ou particuliers, fans de street-art et novices… tous et toutes se pressent à la Cartoucherie pour découvrir une exposition engagée qui donne un coup de pep’s à l’Histoire. Programmée au départ pour deux semaines, l’exposition prolonge son occupation à la Cartoucherie de deux mois.

Pas toujours facile d’interpréter une œuvre, ou de tout distinguer dans un graff ! La visite commentée du lieu permet une compréhension approfondie des œuvres. On saisit un message commun de paix, en faveur d’un combat pacifique avec l’art et la culture en guise d’armes. Immersion totale garantie !

Une fresque collective digne des prémices du graff réunit toute la troupe dans une œuvre de plusieurs dizaines de mètres de long et nous donne une belle leçon d’humilité et de solidarité.

The Bullet Factory La Cartoucherie

Et c’est loin d’être fini ! Les valeurs fortes de « vivre ensemble » de l’expo The bullet factory se poursuivent dans le projet global de réhabilitation de l’espace Cartoucherie en un futur tiers-lieu de culture, travail et bien-être dont l’essence même est la vie en communauté.

Expo Bullet Factory CartoucherieExpo Bullet Factory Cartoucherie

Expo Bullet Factory CartoucheriePlus d’infos :
À découvrir jusqu’au 25 janvier.
Les halles de la Cartoucherie – Avenue de Grande-Bretagne, Toulouse.
Contact : 06 32 58 61 05