Manga, jeux vidéo, cosplay et Youtubeurs… On a passé un week-end de folie au Toulouse Game Show

Pour sa 11e édition, le Toulouse Game Show a vu les choses en grand : des invités exceptionnels, la première Coupe de France de cosplay, des animations, des boutiques, de la nourriture et plein d’autres choses encore !
Quoi ! Tu n’as pas pu t’y rendre ?! Bon, on va te faire baver de jalousie encore un peu, parce que l’équipe de Toulouscope y était pour toi, et on va te faire un petit récap’ de tout ce qui s’est passé (ou presque). C’est parti !

.

Ça fait déjà onze ans… Et depuis tout ce temps, le TGS est devenu un événement incontournable dans le paysage culturel toulousain, et il fait même partie des plus grandes conventions françaises réunissant l’univers des mangas, des jeux vidéo, des comics, des cosplay et de plein d’autres choses liées à la culture nippone. Et ce n’est pas tout, tu as le droit aussi à des acteurs de cinéma, des Youtubeurs, des auteurs, des créateurs de jeux vidéo, etc.

.

Plus de 60 000 personnes réunies autour de la même passion

Oui, tu as bien lu, cette édition 2017 était encore plus énorme que les précédentes : le Parc des Expositions de Toulouse a vu défiler plus de 60 000 personnes durant ce week-end du 2 et 3 décembre. Autant te dire que ça en faisait du monde ! Mais il y avait surtout du beau monde au TGS cette année… Tu en as certainement entendu parlé : Malcolm (Frankie Muniz), Spike (James Masters), Robocop (Peter Weller) et Ori (Adam Brown), qui étaient les têtes d’affiche cette année.

Et sur les plus de 30 000m² de salon, il y en avait des choses à faire ! En revanche, un hall supplémentaire n’aurait pas été de trop pour éviter que tout le monde se marche dessus. Si le TGS prévoit d’aussi belles têtes d’affiche l’an prochain, il va falloir aussi voir plus grand pour ce qui est de l’espace d’accueil ! Mais ça fait partie du jeu.

.

Geeks, goodies, concours de cosplay et rencontre avec Malcolm !

Quand on est arrivé au TGS, en fin de matinée, il n’y avait pas encore trop de monde qui faisait la queue, sauf au vestiaire où il y avait une bonne file d’attente ! Après ça, on a enfin pu démarrer la “visite”. On a commencé assez basiquement, en faisant le tour des halls, en suivant la marche (tant bien que mal). Hall 6 : on l’appellera le “Hall des Geeks”, entièrement consacré aux jeux vidéo. On pouvait jouer à Just Dance, participer à un tournoi Hearthstone ou Krosmaga, tester des jeux en VR, faire des parties d’Overwatch, Dofus, découvrir une école de concepteur de jeux vidéo, etc. Il y en avait pour tous les goûts et tous les geeks !

Ensuite, direction le Hall 5, ou le “Hall du merchandising”, là où tu peux acheter toute sorte d’objets, mais aussi là où tu peux te restaurer. Si la nourriture est plutôt correcte, en revanche, elle est toujours aussi chère ! On a failli craquer pour un katana et plein de peluches trop mignonnes, mais les prix étaient vraiment élevés… Du coup, on s’est contenté de quelques mangas et d’un joli kimono.

Et ce n’est pas fini ! C’est maintenant au tour du Hall 4, qu’on peut appeler le “Hall des artistes”. Car c’est dans cet espace qu’étaient regroupés les auteurs, les créateurs et bien sûr les acteurs. On voulait voir en priorité Frankie Muniz, le héros de la série déjantée Malcolm. Il a bercé notre enfance et on ne pouvait pas passer à côté d’une telle rencontre. Malheureusement, ce fut une rencontre éclair : le photocall est calculé à la seconde près, on entre, on dit bonjour, on fait un joli sourire pour la photo et on sort. Mais bon, on ne va pas chipoter non plus, c’était tout de même un grand moment et un privilège de pouvoir le rencontrer.

Après avoir déambulé de longues heures entre les halls du TGC, l’heure du concours de France de cosplay avait enfin sonné. On a attendu ce moment toute la journée, d’autant plus que c’était une grande première sur le salon (et même en France si on ne dit pas de bêtise). Il y avait vingt participants, venus des quatre coins de la France. Il  a fallu jouer des coudes pour se frayer un chemin car le hall était noir de monde. Bien sûr, là, les cosplay étaient impressionnants, ils ne jouaient pas dans la même catégorie que les combinaisons Pikachu (t’inquiètes pas, on adore les combinaisons Pikachu).

Et pour finir cette journée folle, place au concert de Magoyond, un groupe composé de cinq garçons, dont l’univers tourne autour de zombies, de zombies et encore de zombies ! Pendant une heure, ils ont enflammé la scène principale, le public était déchaîné. C’était vraiment top de les revoir à Toulouse puisque c’est dans la Ville rose qu’ils ont fait leurs débuts.

.

Si tu avais loupé le Toulouse Game Show, maintenant tu sais tout ce qu’il s’est passé ! Le week-end fut intense et surtout génial ! Prochain rendez-vous, certainement en avril pour le TGS SpringBreak, mais aucune date n’a encore été annoncée. Une chose est sûre, on y sera !