Entre fantasy, mangas et cosplay, retour sur notre journée bien remplie au TGS Springbreak 2018

La neuvième édition du Toulouse Game Show Springbreak s’est déroulée les 7 et 8 avril derniers, au Diagora de Labège. La team Toulouscope y était pour toi et te fait son compte rendu habituel sur le salon le plus geek du sud-ouest !

 

Comme à son habitude, le TGS Springbreak se tenait au Diagora de Labège, un cadre plus petit que le salon d’hiver mais qui participe à une ambiance plus conviviale et surtout plus respirable pour ses visiteurs. Au programme cette année, des invités, notamment Joe Flaningan (Stargate Atlantis), David Nykl (Stargate Atlantis, Arrow), Ross Mulan (Game of Thrones, Doctor Who), mais aussi de nombreux comédiens de doublage comme Christophe Lemoine (la voix de Jack Black et Eric Cartman dans South Park) ou encore Pierre Tessier (la voix de Ryan Reynolds et Joe Flanigan). Sans oublier évidemment des conférences, séances de dédicaces, concerts, expositions et autres réjouissances.

Après la cérémonie d’ouverture du salon le samedi matin, nous décidons de nous rendre à la première conférence de la journée, intitulée “La fantasy parmi tous les mondes de l’imaginaire” et présentée par deux auteurs spécialisé en fantasy, Sylvain Lamur et Anna Combelles. Malgré le peu de temps dont disposaient les intervenants pour nous exposer leurs idées sur les différences entre fantasy, fantastique et science-fiction, le sujet est somme toute abordé de façon globale. En à peine 30 min, le sujet est finalement survolé et c’est bien dommage car nous étions vraiment intéressés par le propos. Cela ne nous a pas empêché de nous rendre par la suite sur le stand des deux auteurs pour nous procurer certains de leurs livres !

Les allées du TGS sont encore praticables, alors nous en profitons pour faire un petit tour du salon assez rapide, histoire de voir ce qu’on nous propose cette année. Nous nous rendons au  premier étage, où les habitués du salon savent qu’il y trouveront l’univers japonais, toujours mis en avant dans cette édition printanière. On en profite pour prendre un ticket pour rencontrer Marcus, présentateur télé sur GameOne et feu NoLife (la dernière de la chaîne était diffusée le 8 avril dernier). Même si l’une d’entre nous va le voir à chaque édition, c’est toujours un plaisir de discuter avec lui, il a su rester simple et proche de ses fans.

On se rend ensuite de l’autre côté du salon. Entre le passage de l’Agora vers le Diagora, on s’est arrêtées pour admirer l’expo consacrée à Black Panther, où de nombreux dessins étaient présentés aux visiteurs.

Et l’aprem, on fait quoi ?

L’appel de l’estomac se fait plus fort (le temps passe vite sur ce salon), et nous arrêtons notre choix sur le stand où il y a finalement le moins de monde, pour prendre bretzels, frites et onions rings, 100% healthy ! Nous nous installons sur la pelouse, dehors, malgré les rafales de vents qui manquent de faire envoler notre repas à plusieurs reprises. Après cette pause rapide, nous prenons la route de l’hémicycle pour assister à la conférence d’Yvan West Laurence “Space Battleship Yamato, le Japon dans l’espace”, un anime japonais dans lequel le cuirassé spatial Yamato parcourt l’univers et fait face à l’extinction de l’humanité. Ne connaissant pas cet anime, nous avons appris beaucoup de choses, et Yvan, grand passionné, nous a plongé dans son univers avec grand plaisir. Après cette conférence de 45 min, nous décidons de flâner un peu dans les allées du salon et admirer les nombreux cosplayeurs qui déambulent sur le salon, parce que le TGS c’est aussi et surtout pour l’ambiance bon enfant qu’on y vient, découvrir des cosplays incroyablement bien réalisés et d’autres complètement délirant, se dire qu’on n’a pas beaucoup d’argent mais revenir les bras chargés de choses inutiles (comment ça nos 6 boîtes de mochis et nos mitaines pattes de chat sont inutiles ? :p )

A peine le temps de regarder le début du concours de cosplay sur la grande scène qu’il est l’heure de se rendre à l’amphithéâtre pour assister à la rencontre avec les acteurs stars du week-end, Joe Flanigan, Ross Mullan et David Nykl. Un nouveau procédé a été mis en place pour les échanges de questions entre les fans et les acteurs, adieu le petit stagiaire qui court partout entre les siège pour tendre un micro, à présent ce sont les fans qui se déplacent au plus près de la scène pour un échange les yeux dans les yeux avec les acteurs. Plus intimidant, certes, mais surtout plus intime et plus direct. Les trois acteurs se prêtent volontiers au jeu des questions, ponctuant l’échange d’anecdotes, de blagues et de secrets de tournage. Un moment vraiment sympa qui nous a bien plu, notamment les petits potins concernant le tournage de Game of Thrones, puisque Ross Mullan y interprète le chef des White Walker. Nous serions bien restées dans nos sièges de l’amphi pour assister au concert du Neko Light Orchestra qui suivait, mais il a bien fallu se résoudre à se lever. La file d’attente pour le concert nous a découragé rapidement, mais nous avons déjà assisté aux Echos de Westeros et de La Terre du Milieu, alors autant laisser nos sièges à ceux qui souhaitent découvrir ce groupe extraordinaire ! (Il nous semble d’ailleurs judicieux de te rappeler, surtout si tu es un grand fan de l’univers Harry Potter, que ce groupe toulousain donne un concert le vendredi 27 avril à l’occasion du festival Echos et Merveilles, durant lequel il fera découvrir son dernier-né, les Echos de Poudlard)

Une journée bien remplie !

Après ces réjouissances, direction le sous-sol, pour essayer quelques jeux vidéos. Cet espace est consacré comme d’habitude au retro-gaming et aux nouveautés, mais la foule nous a vite décidé à remonter à la surface. Tant pis pour nous, puisque de toute manière la journée touche à sa fin et qu’il est bientôt temps de rentrer.

Pour conclure rapidement, cette édition du TGS Springbreak nous a moins plu que les précédentes : cela manquait de conférences, aucune masterclass n’était proposée, les invités nous ont semblé moins prestigieux que précédemment. Le TGS nous avait habitué à bien mieux ! Malgré tout, nous y retournerons avec plaisir, car l’ambiance est toujours aussi agréable, l’équipe est au top et sait nous accueillir dans les meilleures conditions, l’organisation est prévue au mieux pour enchaîner les événements à l’heure. On en profite pour remercier Didier Jacquet pour avoir immortalisé les plus beaux cosplays. Bref, on attend l’édition du Toulouse Game Show 2018 avec tout autant d’impatience, plus que quelques mois à patienter !