Quand on est photographe, on a forcément envie de progresser, de s’amuser, ou de relever des défis ! Eh bien, sache qu’il n’y a rien de mieux qu’un marathon photo pour y parvenir ! Tu vois où on veut en venir ? Aller, suis-nous, on a quelque chose à te proposer…

Tu es photographe, amateur ou professionnel, peu importe ton âge, une seule passion t’animes : la photographie ! Pour l’amour de la photo, le festival de photo MAP et l’association Poussière d’image t’invitent à participer à leur grand Marathon Photo. Il se déroulera le dimanche 4 juin, à Toulouse. Mais attention, si tu veux participer, tu dois d’abord t’inscrire, et tu as jusqu’au 28 mai, alors ne perds pas de temps !

Un événement convivial et ouvert à tous

Les organisateurs du Marathon Photo Map – Poussière d’image tiennent à ce que ça soit un événement convivial, amusant et surtout agréable ! C’est pour ça qu’il est gratuit et ouvert à tous.

Le jour du marathon, tu devras être à 10h30 au Musée Paul-Dupuy (13 rue de la Pleau, à Toulouse). Et une fois que tout le monde sera là, tous les participants seront répartis dans trois catégories différentes : les “- de 14 ans” (M1), les “14 à 17 ans” (M2), et les “adultes, 18 ans et +” (A). Attention les M1 doivent être obligatoirement accompagnés d’un adulte et munis d’une autorisation parentale, pour les M2 seule l’autorisation des parents suffit.

Ensuite, c’est simple, avant le départ, les organisateurs dévoileront les thèmes à photographie. Il y en un aura un pour les catégories M1 et M2, et deux pour la catégorie A. Une seule photo sera proposée (par thème), et tu pourras la remettre à partir de 15 heures, et jusqu’à 17 heure au Musée Georges Labit (17 rue du Japon, à Toulouse).

Pour ce qui est de l’équipement, les règles sont claires : tu dois être équipé d’un appareil photo  numérique avec une carte SD ou CompactFlash vide (si tu as un autre modèle de carte, tu dois amener ton propre lecteur de carte avec un port USB). Attention, aucune photo prise avec un caméscope, une GoPro, un smartphone ou une tablette ne sera acceptée. Aucun post-traitement n’est autorisé, et le format des photos doit être en JPG.

Ensuite, les photos seront récupérées et soumises à un jury, composé de trois personnes du milieu de la photographie. Bien sûr, le critère principal sera le respect du thème imposé. Ensuite, le jury analysera la technique photographique, la créativité et la qualité. Les noms des grands gagnants seront dévoilés le samedi 10 juin, à 10 heures, à l’Amphithéâtre de l’Hôtel Mercure (8 esplanade Compans Caffarelli, à Toulouse). Et de nombreux lots seront remis ce jour-là.

5 questions sur le marathon…

Comme on te l’a déjà expliqué, le Marathon Photo MAP – Poussière d’image est organisé dans le cadre du festival de photo MAP, avec l’association Poussière d’image. Afin d’en savoir un peu plus sur le marathon, on a interviewé Nicolas Pagès, fondateur de l’association.

Le Marathon Photo MAP – Poussière d’image revient pour la deuxième fois. Diriez-vous que Toulouse a une place importante dans le monde de la photo pour avoir un tel succès ?

Comme toute grande ville, Toulouse a évidemment sa place dans le monde de la photo. Toulouse est bien représentée au niveau du nombre de photographes professionnels, majoritairement de qualité ; au niveau du nombre de photographes amateurs, où la qualité est là aussi souvent au rendez-vous ; au niveau du nombre de clubs photos où se réunissent de nombreux passionnés ; et au niveau du nombre d’événements culturels qui œuvrent pour cet art visuel qu’est la photographie.
De plus, Toulouse, par son patrimoine et par son côté vivant et souvent festif, ne manque pas de matière à photographier pour le plus grand bonheur des capteurs d’images et d’émotions.
.

Qu’est ce qui vous a poussé à lancer cet événement ?

Poussière d’image est une association photo toulousaine qui regroupe entre 220 et 240 adhérents. Chaque année, nous proposons un événement public ouvert à tous les Toulousains. En 2016, nous avions eu l’idée d’organiser un marathon photo. Il se trouve que depuis 9 ans, le festival de photo MAP est proposé aux Toulousains. MAP Toulouse possède une programmation de qualité et ouverte à tous.  Pourquoi ne pas organiser un événement ensemble dans le cadre de ce festival ? Pierre Garrigues, président de MAP, Ulrich Lebeuf, directeur artistique de MAP, et Daniel Boyé, président de Poussière d’image, ont donc décidé, l’an passé, de devenir partenaire en proposant ce grand marathon photo à Toulouse.  Dimanche 4 juin, cela sera le deuxième Marathon MAP-Poussière d’image dans le cadre de la 9e édition du festival de photo MAP 2017.

.

Ce marathon propose aux amateurs et aux professionnels de participer. Mais, est-ce qu’un amateur a autant de chances de gagner face à un professionnel ?

Les amateurs ont les mêmes chances de gagner. D’ailleurs, les lauréats de l’édition 2016 n’étaient pas des professionnels. La technique est évidemment un facteur non négligeable, mais le plus important est d’avoir l’œil et de déclencher au bon moment et au bon endroit. De plus, tout le monde part à égalité dans la mesure où la retouche de la photo est interdite. Et pour finir, il ne faut pas croire que le fait de posséder du gros matos donne une bonne photo à l’arrivée. L’an passé, certains lauréats utilisaient de simples compacts. Avec de l’imagination et un certain sens créatif, on a toutes ses chances. Il ne faut surtout pas hésiter à y participer. En plus, il y a de jolis lots à gagner.

.
Est-ce que toutes les photos prises ce jour-là seront exposées au public ?Les photos des participants ne seront pas exposées. Elles seront diffusées sur la page Facebook du Marathon MAP-Poussière d’image et sur son site. D’ailleurs, tout le monde peut y aller voir les clichés 2016.
.

Comment décririez-vous l’ambiance de ce marathon ? C’est plutôt bon enfant, ou il y a un vrai esprit de compétition ?

A chacun son esprit. Des participants auront l’esprit bon enfant, d’autres auront l’esprit de compétition. Mais l’essentiel est de se faire plaisir et de passer un bon moment, convivial, en solo, entre amis ou en famille. D’ailleurs, les mineurs peuvent aussi participer. Deux catégories sont proposées en fonction de leur âge. Ensuite, ce marathon peut aussi permettre à certains de faire connaissance avec d’autres passionnés et de créer des liens amicaux autour de la photographie. Outre sa finalité culturelle, le Marathon photo MAP-Poussière d’image oeuvre en faveur du lien social par les rencontres qui en découlent.

.

Pour finir, le petit questionnaire spécial ToulouScope :