< RETOUR

Pour sa rentrée (et sa réouverture !), l’institution toulousaine a mis Mozart à l’honneur. Le public peut en effet découvrir Cosi fan tutte au Théâtre du Capitole à Toulouse jusqu’au 11 octobre. Plus que quelques dates pour être spectateur de cet opéra unique !

Retour sur les premières représentations, en compagnie du baryton Alexandre Duhamel.

Alexandre Duhamel

Crédit : Mirco Magliocca

Comment s’est passée la reprise au Théatre du Capitole, après des mois de confinement ?

C’était vraiment très émouvant… L’ambiance est assez morose actuellement, et financièrement, c’est difficile pour tout le monde. C’est un bonheur de pouvoir arrêter le temps pendant trois heures afin de raconter cette sublime histoire. Personnellement, ma dernière apparition en public remontait au mois de février, au Grand Théâtre de Genève. L’odeur des planches me manquait beaucoup, mais aussi les répétitions et tout le processus de travail entre collègues. Quand nous nous sommes retrouvés, fin août, nous étions comme des enfants à Noël ! L’opéra, c’est notre vie. C’est une vraie vocation, un métier qui demande beaucoup de sacrifices car nous sommes régulièrement loin de notre famille, et souvent seuls. Chanter est une thérapie : on le fait avec toute notre âme et nos tripes.

Crédit : Mirco Magliocca

Ce n’est pas la première fois que vous incarnez le rôle de Guglielmo dans Cosi fan tutte (à Tours en 2014 et Toulon en 2015)… Comment avez-vous abordé la production d’Ivan Alexandre ?

La mise en scène de Gilles Bouillon, à l’époque, était davantage tournée sur l’humour. Cette fois, Ivan Alexandre a opté pour la finesse et la poésie, avec un travail plus axé sur l’image des corps et la psychologie des personnages. J’aime beaucoup ce rôle, c’est du théâtre chanté, et c’est tout à fait ma vision de l’opéra : la voix est seulement un médium, on défend aussi le texte avec le corps. Guglielmo est un bon vivant, sûr de lui, persuadé que sa fiancée restera fidèle et qu’il a toutes les filles à ses pieds. Jusqu’à un évènement qui va le faire passer de la joie et l’orgueil, à la déception et la rage…

 

Crédit : Mirco Magliocca

Les décors d’Antoine Fontaine donnent également le ton…

Ils sont somptueux ! On joue avec les rideaux pour changer d’ambiance, c’est vraiment un écrin, tout en bois. Et un détail important :  les loges font partie du décor, sur scène, et cette « fausse » décontraction est très intéressante à jouer, comme si nous étions réellement en coulisses. De manière générale, le Théatre du Capitole est l’un des plus agréables où l’on peut tout oser et tout faire. La voix tourne magnifiquement entre ces murs : on entend les harmoniques voyager ! On peut même susurrer à l’oreille du public…

[NDLR : Antoine Fontaine, scénographe, a également réalisé tous les décors en trompe-l’œil de la salle du Théâtre du Capitole].

Crédit : Mirco Magliocca

Vous êtes à Toulouse depuis plus d’un mois maintenant, depuis la reprise des répétitions… Que pensez-vous de la Ville rose ?

J’adore cette ville, son climat et ses habitants sont extrêmement accueillants et chaleureux. J’apprécie déjeuner place Saint-Pierre ou encore longer la Garonne : je prends ma partition et mes écouteurs, et je travaille au bord du fleuve. Je découvre petit à petit, – mais j’ai quand même beaucoup de travail !

 

Cosi fan tutte au Théâtre du Capitole : rencontre avec Speranza Scappucci

Crédit : Lorraine Wauters

La direction musicale a été confiée à l’italienne Speranza Scappucci. Diplômée de la Juilliard School à New York et du Conservatorio di Musica Santa Cecilia de Rome, cette dernière travaille régulièrement avec de grandes maisons comme Vienne, Rome, Barcelone, Zurich, Los Angeles et New York. L’une des cheffes les plus prometteuses de l’époque actuelle est également, depuis 2017, la directrice musicale de l’Opéra Royal de Wallonie à Liège.

Découvrez notre interview de Speranza Scappucci, la première femme à diriger l’opéra d’ouverture au Théâtre du Capitole

 

Mozart au programme de l’opéra d’ouverture au Théâtre du Capitole !

Retrouvez les artistes du Capitole autour d’un véritable chef d’œuvre ! Rendez-vous les 2, 7 et 9 octobre à 20 heures, les 4 et 11 octobre à 15h pour découvrir l’Opéra Così fan tutte de Mozart au Théâtre du Capitole de Toulouse.

Opéra en langue italienne surtitré en français – 05 61 63 13 13 – Réservez vos places sur la billetterie en ligne !

 

 

LIRE AUSSI : Nouvelle saison au Théâtre du Capitole : les spectacles à ne pas manquer !

Crédit : Mirco Magliocca

Image à la Une / Crédit : Mirco Magliocca