Flight Sensations : aux commandes d’un Airbus A320, on a joué au pilote de ligne…

Il y a quelques semaines, l’équipe de Toulouscope était invitée à tester le simulateur de vol de Flight Sensations. Sans hésitation, on a accepté l’invitation car on s’est dit que ça serait une expérience exceptionnelle, et ça n’a pas loupé ! On va tout te raconter et partager ce super moment avec toi !

.

Toute l’équipe de Toulouscope a donc débarqué à Francazal, à une dizaine de minutes de Toulouse, pour tester le fameux simulateur de vol, et jouer au pilote de ligne le temps d’une séance.
A première vue, l’endroit semble un peu austère, mais rien d’alarmant non plus, puisque Francazal est une ancienne base aérienne de l’Armée de l’air française. Lorsqu’on est arrivées, on a été chaleureusement accueillies par l’équipe de Flight Sensations, qui avait l’air très impatiente de nous faire découvrir leur simulateur de vol… Et dès nos premiers pas dans la salle, on était plongées dans l’univers de l’aviation avec des sièges de l’A320, des horloges aux différents fuseaux horaires, des tenues de pilote, etc. Avec toute cette décoration, au moins on est directement dans le bain…

.

Une immersion totale grâce à un cockpit ultra réaliste

L’équipe de Flight Sensations nous a donc fait entrer dans leur fameux simulateur, qui est en fait une réplique parfaite du cockpit d’un Airbus A320. Évidemment, on ne s’est pas retrouvées seules à l’intérieur à essayer de deviner à quoi servent la centaine de boutons du cockpit. C’est un vrai pilote, Sébastien, qui nous a accompagnées pendant toute la durée de l’expérience, pour nous guider et surtout nous expliquer comment fonctionne l’appareil.

Le cockpit est vraiment impressionnant, il est ultra réaliste et on avait vraiment la sensation d’être dans la cabine d’un A320. On savait qu’on allait prendre les commandes, et on se voyait déjà voyager aux quatre coins du monde.
Sébastien nous informe que nous allons passer en duo, et que chacune d’entre nous pourra essayer le poste de pilote puis de co-pilote : en gros, le pilote dirige l’appareil via un joystick, et le co-pilote s’occupe de faire toutes les vérifications du système.

.

Direction Athènes, Punta Cana, Tokyo et le Sri Lanka

Sans perdre de temps, deux d’entre nous se mettent aux commandes de l’avion, et comme Sébastien est plutôt sympa, il nous laisse même choisir notre destination. Premier vol, direction Athènes ! Bon bien sûr, nous ne verrons pas vraiment les magnifiques vestiges de la Grèce…

Sébastien prend le temps de nous expliquer le rôle de chacun.  Tout au long du “vol”, il nous guide et nous explique à quoi servent les boutons (pas tous bien sûr, mais ceux qui sont indispensables pour faire voler l’appareil).
Le décollage est imminent, et les premiers instants sont vraiment impressionnants. Bien sûr, le simple fait d’être assis dans le cockpit est déjà impressionnant en soi, mais ensuite, tout est fait pour que l’expérience soit la plus réaliste possible : tout d’abord les sons, on retrouve exactement les mêmes bruits que l’on peut entendre lorsqu’on prend l’avion, et le simulateur peut même créer une tempête ou un orage, et avec le son ça envoie ! Ensuite, grâce à l’écran géant face à nous, on a vraiment la sensation que l’avion est en train de bouger, alors que non, on est malheureusement toujours sur terre. D’ailleurs, à un moment, notre cher pilote Sébastien s’est amusé à nous montrer ce qui se passait quand un avion piquait du nez… Eh bien on était ravies que ça ne soit que virtuel !

Grâce au simulateur, on comprend que l’avion est dirigé grâce à un écran et une sorte de joystick, on croirait presque qu’on est en train de jouer à un jeu vidéo : l’avion est représenté par une croix verte, et il doit toujours superposer la croix blanche qui apparaît sur l’écran : ça c’est le rôle du pilote de gérer la direction de l’avion. En attendant, le co-pilote est chargé de vérifier que tout fonctionne dans l’appareil, mais il doit aussi penser à d’autres détails, comme autoriser les passagers à se détacher, ou entrer et sortir les trains d’atterrissage.

A tour de rôle, on a toutes essayé les deux postes et on a voyagé au quatre coins du monde : à Athènes, Punta Cana, à Tokyo et même au Sri Lanka. On s’est bien amusées, on a joué au pilote de ligne en tentant d’amener tout nos passagers sains et saufs à destination, et malheureusement, une seule d’entre nous a réussi son atterrissage…
Mais même si nous avons échoué, nous avons passé un excellent moment et on a pu se déconnecter du reste pendant quelques heures.

.

Une expérience à faire au moins une fois dans sa vie !

Tout d’abord, on tient à rappeler que l’équipe de Flight Sensations a été super sympa avec nous et que Sébastien le pilote a été super, il nous a bien accompagnées tout au long de la simulation, il nous a aussi partagé son expérience de pilote et c’était très intéressant.

On a trouvé que cette expérience était vraiment sympa et surtout très ludique. Par exemple, l’une d’entre nous a expliqué ne pas être à l’aise avec les avions et a raconté que le simulateur de vol avait un côté vraiment rassurant, du fait que l’on puisse voir et comprendre comment tout fonctionne. Elle pense même qu’elle sera moins stressée la prochaine fois qu’elle prendra l’avion ! D’ailleurs, ce n’est pas non plus surprenant, puisque beaucoup de gens qui ont peur en avion font cette expérience pour ne plus se sentir mal.

Toutefois, parce que rien n’est parfait et qu’il y a toujours un petit bémol. Nous avons trouvé dommage que le cockpit ne bouge pas, nous avons eu de bonnes sensations, mais peut-être qu’on s’attendait à plus (eh oui, chez Toulouscope on est avide de sensations fortes ^^). Mais peut-être que notre vœu sera bientôt exhaucé puisque l’équipe de Flight Sensations nous a dit qu’ils allaient prochainement lancer un simulateur d’avion de chasse en réalité virtuelle. Et si tu te rappelles notre expérience pour “La Petite VR entre amis”, ça devrait bien envoyer !

.

Pour conclure, Flight Sensations c’est une activité vraiment cool et surtout originale, qu’il faut au moins essayer une fois. Et bien sûr, à faire avec des amis, car c’est quand même beaucoup plus fun.
En attendant, on hâte de découvrir le simulateur d’avion de chasse en VR, et on espère qu’on pourra le tester pour vous !