La graine a été semée à Paris, puis elle a germé dans différentes métropoles françaises: Lyon, Marseille, Lille…  En 2018, c’est Toulouse que les Alchimistes commencent à arpenter à vélo pour collecter, traiter et valoriser les déchets organiques des entreprises et collectivités. Une initiative qu’ils sont aujourd’hui bien décidés à étendre aux particuliers, qui pourront dès samedi, profiter de lieux de dépôt où apporter leurs déchets !

Enfin une initiative de compost collectif pour les particuliers !

Manque d’espace, méconnaissance de la technique, ou tout simplement pas l’occasion d’utiliser son compost… Pas évident pour les citadin-es sans jardin ni balcon de faire quelque chose des restes du dîner !

Régulièrement sollicités par des particuliers, les Alchimistes ont décidé d’expérimenter un système de collecte pour les toulousain-es en mettant en place des bornes de dépôt volontaires chez des magasins partenaires. Une belle façon de montrer aux habitant-es et aux élu-es que valoriser les déchets à l’échelle d’une ville, c’est possible !

Pour Mathieu, co-fondateur du projet à Toulouse,

« L’idée est de remettre du sens dans la gestion des déchets pour que tous ensemble nous participons à nourrir les sols »

4 points d’apport volontaire à Toulouse et alentours

Ce sont chez les commerçants toulousains qui font déjà appel aux services des Alchimistes pour composter leurs déchets organiques qu’on retrouve ces points de dépôt. Soucieux de pousser la démarche de valorisation et de recyclage, les entrepreneurs ont fait appel à l’association Recyclo’Bat engagée dans le réemploi pour la création des meubles. Les quatre bornes réalisées à partir de matériaux de récup’ sont disponibles à ce jour, aux horaires d’ouverture des magasins :

  • Biocoop Minimes – 4 avenue Frédéric Estèbe, Toulouse.
  • Biocoop Montredon – 2 rue d’Ariane, L’Union
  • Carrefour Contact Blagnac – 2 route de Grenade, Blagnac.
  • Bicoop Croix Daurade – 88 route d’albi, Toulouse

Selon Mathieu, « l’objectif est de toucher environ 400 familles ». Si la phase d’expérimentation de 6 mois est concluante, pourquoi pas convaincre les collectivités locales d’en installer plus largement sur l’espace public ?

 

Quels déchets sont compostables ?

Au menu de la récolte : tous les déchets putrescibles que vous générez dans votre cuisine ! Les fruits (même les agrumes !), les légumes, les restes de viande, de poisson, les œufs, le riz, les pâtes, le café… Vous êtes tenté d’essayer chez vous ? Pas si évident, prévient Mathieu. Conclusion : laissez place aux professionnels !

 « Le compost demande un bon équilibre entre matières carbonées et azotées, le faire soi-même quand on ne s’y connait pas peut entraîner la formation de poches de méthane, et cela devient contre-productif« .

Aucune description de photo disponible.

Comment participer à l’initiative ?

Moyennant un abonnement mensuel à prix libre (minimum 2€), les toulousain-es pourront s’inscrire à l’une des bornes disponibles chez les partenaires de l’initiative et y déposer leurs biodéchets. Rendez-vous sur le site Les Alchimistes pour compléter votre inscription et choisir le point de collecte le plus proche de chez vous !

Quel avenir pour ces déchets ?

Une fois collectés depuis ces bornes de dépôt volontaires, les déchets organiques sont traités et revalorisés. « Arrivée sur le site de traitement, la matière est pesée. On vérifie qu’il n y a pas de déchets plastiques ou des métaux qui altèrent le compost. Elle est ensuite broyée et mélangée à de la matière carbone comme des copeaux de bois ». Les participant-es au projet pourront ensuite venir récupérer leur compost sur place et profiter de ce riche substrat pour leurs propres végétaux.

 » Dans le 93, en banlieue parisienne, c’est à cheval qu’on collecte les déchets ! « 

Une initiative prometteuse retenue d’ailleurs par l’Agence de la transition écologique (ADEME) lors d’un appel à projet. Seront récompensées les initiatives dédiées à l’économie circulaire !