< RETOUR

Le festival Polars du Sud s’achève dans la Ville rose mais la librairie Ombres Blanches a décidé de prolonger le suspens. Enquête policière, énigmes, faits historiques… de l’intrigue des grandes villes aux frissons des grands espaces, à chaque auteur ses lieux et thèmes de prédilection. Découvrez les 10 titres de la sélection polars de Ombres Blanches à Toulouse !

LIRE AUSSI : Rentrée littéraire 2020 : les 10 coups de coeur de la librairie Ombres Blanches à Toulouse

Rencontre avec Yoan Mazenc, responsable du rayon polar et science-fiction à Ombres Blanches.

Après la rentrée littéraire, qui s’étend de la mi-août à octobre, c’est au tour du polar d’être mis en lumière durant l’automne. Véritable phénomène dans les habitudes de nombreux lecteurs, ce genre semble ancré dans la culture littéraire.

Quel est l’attrait des Français pour le polar ?

C’est un genre intergénérationnel qui a toujours fonctionné, depuis une cinquantaine d’années. Il existe aujourd’hui de nombreuses collections dédiées au polar dans les grandes maisons d’édition (Gallimard Série noire, Rivages Noir…) La SF, au contraire, commence seulement à se démocratiser. Il a fallu attendre les années 90-2000, pour qu’une nouvelle génération s’y intéresse, avec tout ce qui gravite autour, comme le cinéma et les jeux vidéos.

Existe-t-il de grandes tendances dans les histoires, actuellement ?

A mes yeux, la thématique nordique, et ses ambiances très froides, longtemps exploitée, a fait son temps. Il y a en revanche une grande volonté sociale mais qui n’est pas nouvelle. Le milieu rural revient beaucoup également : comme une envie de sortir des villes et de se plonger dans des intrigues plus cachées. Les Américains placent souvent leur histoire au coeur de grands espaces !

 

LIRE AUSSI : Librairies toulousaines indépendantes : suivez l’actualité littéraire de la Ville rose !

 

Sélection polars de Ombres Blanches – Les 10 coups de coeur

Au coeur de la corruption slovaque…

Le bal des porcs de Arpad Soltesz (Agullo Editions)

En deux mots : Lorsqu’une adolescente disparaît d’un centre de désintoxication, personne ne s’en inquiète : tout le monde sait bien que les junkies mentent, volent, et disparaissent dans la nature. Alors quand on retrouve le corps sans vie de la jeune Bronya, le médecin légiste et le policier qui mène l’enquête s’empressent de conclure à une mort accidentelle. Affaire classée ? C’est sans compter le journaliste Schlesinger qui, flairant le scandale étouffé, décide de mener sa propre investigation.

⇒ Lire le résumé complet

L’avis de Ombres Blanches : « Le crédo du slovaque Arpad Soltesz, c’est la mafia et la corruption ! Politiques, avocats, juges… la violence est omniprésente dans toutes les strates de la population. Tout est inspiré de la situation actuelle en Slovaquie : l’auteur dresse un tableau très noir de son pays, une vision très pessimiste et fataliste. »

 

Meurtre en Caroline du Nord

Ce lien entre nous de David Joy (Sonatine)

En deux mots : Caroline du Nord. Darl Moody vit dans un mobile home sur l’ancienne propriété de sa famille. Un soir, alors qu’il braconne sur des terres voisines, il tue accidentellement un homme. Lorsqu’il réalise qu’il s’agit d’un membre du clan Brewer, connu dans cette région désolée des Appalaches pour sa violence et sa cruauté, il craint pour sa vie et celle de ses proches.

⇒ Lire le résumé complet

L’avis de Ombres Blanches : « Un roman noir, pur jus ! On a beau retrouver tous les thèmes de la littérature américaine (liberté, armes à feu, grands espaces), David Joy parvient à donner une épaisseur folle à ses personnages, c’est sidérant ! Au premier abord, ce livre paraît très masculin, au regard des personnages, mais le texte est d’une grande finesse… »

 

Dépaysement en Inde

Les princes de Sambalpur de Abir Mukherjee (Liana Levi)

En deux mots : Échouer à prévenir l’assassinat d’un prince n’est pas un fait d’armes dont peuvent s’enorgueillir le capitaine Wyndham et le sergent Banerjee, de la police de Calcutta. Piqués au vif par cet échec, l’inspecteur et son adjoint décident de suivre la piste des mystérieuses missives reçues par le prince jusqu’à Sambalpur, petit royaume de l’Orissa, célèbre pour ses mines de diamants.

⇒ Lire le résumé complet

L’avis de Ombres Blanches : « C’est la deuxième traduction française de cet auteur. On retrouve le même duo au début du XXème siècle en Inde, un Ecossais et son Watson local à lui. Des palais luxueux à la misère totale, le lecteur est plongé dans ces inégalités qui sautent aux yeux ! » 

 

Le plus grand public

La proie de Deon Meyer (Série noire, Gallimard)

En deux mots :  Au Cap, les Hawks sont confrontés à un crime déconcertant. Le corps d’un ancien membre de leurs services, devenu consultant en protection personnelle, a été découvert près d’une voie ferrée. À Bordeaux, Daniel Darret, ancien combattant de la branche militaire de l’ANC, mène une vie modeste sous une fausse identité, hanté par la crainte que son passé ne le rattrape. Voeu pieux : par une belle journée d’août, son vieux camarade Lonnie surgit dans sa rue et lui demande de reprendre du service. L’état déplorable du pays justifie un attentat.

⇒ Lire le résumé complet

L’avis de Ombres Blanches : « Un des poids lourds du polar ! L’intrigue se passe entre l’Afrique du Sud et Bordeaux. L’auteur nous expose une critique très poussée de la politique actuelle du pays avec des flashbacks sur l’Apartheid. Le texte est super bien pensé et efficace, il se lit en deux jours ! »

 

L’Oliver Twist américain

Les dynamiteurs de Benjamin Whitmer (Gallmeister)

En deux mots : 1895. Le vice règne en maître à Denver, minée par la pauvreté et la violence. Les Dynamiteurs est empli d’une tendresse inconditionnelle envers les laissés-pour- compte. Ce roman intense raconte la fin brutale de l’enfance dynamitée par la corruption du monde des adultes.

⇒ Lire le résumé complet

L’avis de Ombres Blanches : « Un roman très noir : lynchages, explosions, violence… Il y a une volonté de parler des Etats-Unis et d’un Denver qui a réellement existé. Le tout, avec une écriture extrêmement travaillée, c’est tout le style de Benjamin Whitmer ! »

 

LIRE AUSSI : Découvrez toutes les chroniques littéraires de Eva Kopp sur toulouscope.fr

 

L’intrigue au poil

Entre fauves de Colin Niel (Rouergue noir)

En deux mots : Martin est garde au parc national des Pyrénées. Il travaille notamment au suivi des ours. Mais depuis des mois, on n’a plus la moindre trace de Cannellito, le dernier plantigrade avec un peu de sang pyrénéen. Martin en est chaque jour plus convaincu : les chasseurs auront eu la peau de l’animal. Alors, lorsqu’il tombe sur un cliché montrant une jeune femme devant la dépouille d’un lion, arc de chasse en main, il est déterminé à la retrouver et la livrer en pâture à l’opinion publique.

⇒ Lire le résumé complet

L’avis de Ombres Blanches : « L’histoire se déroule entre la Namibie et les Pyrénées. Ce qui est intéressant, c’est que le personnage principal, Martin, est à la base difficile à apprécier. On est par ailleurs très vite totalement pris en haleine par sa volonté de vengeance ! »

Rencontre : Colin Niel sera présent à la librairie Ombres Blanches le 4 novembre 2020 de 16h30 à 18h.

 

Enquête loufoque

La dernière affaire de Johnny Bourbon de Carlos Salem (Actes Sud)

En deux mots : José María (Txema) Arregui est sollicité par Super, un haut responsable de la police. Même si les deux hommes se détestent depuis l’époque où le détective exerçait comme policier, Super reconnaît n’avoir d’autre solution que de faire appel à Arregui « pour le bien de l’Espagne », afin que celui-ci enquête sur les circonstances de la mort de Joaquín Latro Rapíñez, considéré comme « l’homme le plus haï du pays ».

⇒ Lire le résumé complet

L’avis de Ombres Blanches : « Carlos Salem écrit toujours de façon décalée, parfois loufoque. Il faut lire cet ouvrage avec du second degré ! Malgré des situations délirantes, il parvient à faire passer des messages sur la situation actuelle en Espagne. »

 

(Bonnes) nouvelles !

Le prix de la vengeance de Don Winslow (HarperCollins)

En deux mots : Des bas-fonds de La Nouvelle-Orléans aux plages de Hawaï en passant par la côte californienne, on y croise petites frappes et trafiquants de haut vol, gentlemen cambrioleurs, flics obsessionnels, surfeurs de légende et fugitifs, autant d’âmes damnées qui évoluent dans l’envers du rêve américain… Avec ce recueil de six novellas, Don Winslow façonne un ouvrage unique et s’impose une fois de plus comme l’un des plus grands auteurs de sa génération.

⇒ Lire le résumé complet

L’avis de Ombres Blanches : « C’est la première fois que nous avons un recueil de nouvelles traduit de Don Winslow. Cet auteur est très fort pour vous entraîner dans ses histoires : vous y plongerez sans en sortir ! »

 

 

(Re)découvrir un grand classique

Little Caesar de William R. Burnett (Série noire, Gallimard)

En deux mots : D’une plume économe qui claque dans les dialogues, Burnett boucle en 300 pages l’irrésistible ascension d’un petit truand habité par l’hubris, devenu caïd en peu de temps et redescendu de son piédestal sans avoir vraiment compris ni pourquoi, ni comment. Ce qui fait l’originalité de Little Caesar, c’est que l’action est décrite du point de vue des criminels dans un style dépourvu de tout habillage psychologique et néanmoins à l’écoute des sentiments humains.

⇒ Lire le résumé complet

L’avis de Ombres Blanches : « Cette fois, ce n’est pas une nouveauté : ce livre a été réédité par Gallimard. C’est un vieux de la vieille (1948) ! Il est considéré comme le premier roman à mettre en scène, et au centre, le milieu mafieux… Il a notamment inspiré Scarface et Le Parrain. »

 

Une macabre découverte

L’ange rouge de François Médéline (La Manufacture de livres)

En deux mots : À la nuit tombée, un radeau entre dans Lyon porté par les eaux noires de la Saône. Sur l’embarcation, des torches enflammées, une croix de bois, un corps mutilé et orné d’un délicat dessin d’orchidée. Six enquêteurs face à l’affaire la plus spectaculaire qu’ait connu la ville, soumis à l’excitation des médias, acculés par leur hiérarchie à trouver des réponses. Vite. S’engage alors une course contre la montre pour stopper un tueur qui les contraindra à aller à l’encontre de toutes les règles et de leurs convictions les plus profondes. 

⇒ Lire le résumé complet

L’avis de Ombres Blanches : « Cet auteur lyonnais, qui a écrit plusieurs polars, se réclame de James Ellroy, le grand auteur américain du social noir, mais sans pour autant être une copie conforme sans saveur. »

 

LIRE AUSSI : 10 écrivains et livres toulousains à (re)découvrir

 

⇒ Librairie Ombres Blanches – 50, rue Gambetta à Toulouse – 05 34 45 53 33