Dès aujourd’hui, Le Théâtre Garonne  accueille jusqu’au 9 novembre, La Plaza, présentée par la compagnie El Conde De TorrefielFigure reconnue du milieu du théâtre contemporain, le duo barcelonais nous emmène sur une place publique, peuplée d’êtres sans visage. Entre théâtre et performance, ce tableau vivant muet se transforme en puissant outil de paroles sur nos sociétés contemporaines. 

Le spectacle est accueilli avec le soutien de l’institut du Ramon Llull, afin de mettre en avant la création contemporaine catalane. 

Un portrait du monde en modèle réduit au théâtre

La Plaza nous emmène sur une place publique, où nous nous croisons, sans jamais vraiment nous rencontrer. Là où vont se dérouler des actions jouées par des personnages sans visage ni identité, des scènes de banalités quotidiennes

En simultané, le texte projeté (mais jamais prononcé) nous raconte le monologue intérieur d’un spectateur ayant quitté la pièce. Il nous emmène à la rencontre d’individus et des solitudes qui traversent l’espace public. Devant ses pensées quotidiennes et vagabondes, spectateurs et spectatrices deviennent lecteur.trices leur propre objet d’études, presque contraint.es de s’observer face à ce portrait du monde en modèle réduit.

Une mise en scène très travaillée/ savamment réfléchie pour un impact émotionnel fort, comme l’explique Tanya Beyeler, moitié du duo d’El Conde De Torrefiel : 

« Le spectateur parvient à un moment de connexion émotionnelle très fort à travers le texte projeté.  Comme lire un livre en 3D avec d’autres personnes, c’est une expérience partagée de lecture intime »

© Marie Lebreton – artistes en travail pendant la répétition

 

Une expérience visuelle et textuelle, entre théâtre et performance

Le travail de Pablo Gisbert et Tanya Beyeler (El Conde De Torrefiel) propose une véritable expérience visuelle et textuelle, un théâtre hybride, à la croisée entre théâtre et performance.

La pièce repose sur trois éléments-clés : le son, le texte projeté (jamais prononcé) et les tableaux vivants muets composés par des interprètes locaux. Par son esthétique, sa mise en scène et ses jeux de lumière, La Plaza devient un paysage impressionniste pour mieux nous interroger sur luniformisation de la société, des individualités gommées

Et l’expérience n’est jamais la même. À chaque représentation les acteurs sont de nouveaux  interprètes locaux, castés quelques jours avant le spectacle. Un procédé très important pour eux, qui ajoute une dimension imprévisible à un spectacle calculé minutieusement :

« Il y a quelque chose du présent et de la vérité que nous aimons beaucoup dans la performance.  La performance est plus dans l’instant, ce qui est moins le cas avec une pièce répétée plusieurs fois. Avec les différents interprètes, la pièce change beaucoup selon les villes. »

 

 

El Conde de Torrefiel, une compagnie de théâtre singulière 

Fondé en 2010, le collectif barcelonais est une figure du milieu du théâtre contemporain. Connu pour remuer la création en proposant des spectacles toujours singuliers qui bousculent les codes et les conventions du théâtre. 

© Marie Lebreton

Porté par le duo complémentaire de Pablo Gisbert  à l’écriture du texte, et Tanya Beyeler à  la dimension plastique, leur travail présenté dans différents festivals de renom (festival d’Automne au Centre Pompidou, Kunstenfestivaldesarts à Bruxelles…) est toujours acclamé.

On ne doute pas que leur passage dans la Ville Rose au Théâtre Garonne ne vous laissera pas indifférent.

 

 

Réservez le spectacle en ligne