C’est le plus photographié de la ville, pourtant, son intérieur reste bien mystérieux… À compter du 17 septembre, La Chapelle Saint-Joseph de la Grave ouvre ses portes au grand public, après des mois de rénovations… Le premier week-end, marquant les Journées du Patrimoine, sera gratuit !

 

Un bâtiment inscrit dans l’histoire de la Ville rose…

Ses briques orangées, son dôme turquoise et son reflet dans la Garonne lui donnent des allures de carte postale. Et pour cause, je vous mets au défi de trouver un-e seul-e toulousain-e qui n’a pas une photo de ce bâtiment iconique dans son téléphone…

© Joanes Andueza

Pendant longtemps, la Chapelle était la propriété de l’Hôpital La Grave, le second grand établissement hospitalier et principale maternité de Toulouse durant le XXe siècle. Ainsi, seuls les patients de l’hôpital y avaient accès. C’est en 2015, que le CHU laisse la gestion du site à Toulouse Métropole. Elle décide d’entamer sa rénovation, pour l’ouvrir aux toulousains et partager son histoire.

 

… Qui rouvre après des mois de rénovations…

Classé depuis 1978, la métropole confie les travaux de rénovations de la Chapelle à l’architecte en chef des monuments historiques, Pierre-Yves Caillault.

 “Les travaux ont permis la sécurisation du bâtiment, la restauration de la coupole, de la partie extérieure et de la chapelle. » – La Mairie de Toulouse

A l’intérieur, les décors muraux ont été restaurés en faux marbre, ainsi que les peintures, sculptures, vitraux et mobilier. En termes de sécurisation de l’édifice, les ouvriers se sont attelés à la consolidation des charpentes, la reprise des voûtes et des plafonds, et la mise aux normes de l’électricité, du chauffage et de l’éclairage. Un habit tout neuf, pour être aussi élégante à l’intérieur qu’à l’extérieur !

Avec une vocation culturelle et historique !

En plus de son exposition inédite, la chapelle Saint-Joseph, désacralisée depuis 2015, offrira un parcours découverte à ses visiteurs ! La rédac vous a listé ce que l’on pourra y trouver :

  • Tables tactiles installées devant l’autel et dans les rotondes
  • Films sur la vie à la Grave au temps du Grand Renfermement : la période du XVIIe siècle durant laquelle les pauvres étaient accueillis dans les hôpitaux
  • Exposition d’objets religieux au sein de l’ancienne sacristie
  • Interviews d’historiens
  • Témoignages de Toulousains qui ont travaillé ou été soignés à l’hôpital

Un parcours muséographique, qui retrace son histoire, et le lien avec l’ancien Hôpital La Grave, au tarif de 4€ tout au long de l’année !

 

© Mairie de Toulouse

À lire aussi : Top des évènements culturels de la rentrée à ne pas manquer à Toulouse !