< RETOUR

L’écrivaine Eva Kopp vient de publier son deuxième roman : Celle qui dérange (éditions The Menthol House) raconte l’histoire d’une aide-soignante trentenaire qui, à la suite d’un traumatisme, se met en tête de retrouver son père. Le lecteur se plonge dans le quotidien d’une héroïne toulousaine profondément attachante, qui cumule autant les amants… que les mojitos !

 

Découvrez toutes les chroniques de Eva Kopp sur le site internet du Toulouscope

 

Eva Kopp en 5 dates

1981 : naissance en Alsace

2011 : Beaudragon (album jeunesse, Alpha Book Eds)

2014 : arrivée à Toulouse

2018 : L’enfant du tsunami (roman, éditions Pierre Philippe)

2021 : Celle qui dérange (roman, The Menthol House)

Eva Kopp, animatrice radio chez Mediameeting à Toulouse et chroniqueuse littéraire au Toulouscope, n’en est pas à son premier coup d’essai. L’écrivaine publiait déjà L’enfant du tsunami en 2018 : après cette aventure au Japon, son deuxième roman Celle qui dérange se déroule dans la Ville rose.

 

LIRE AUSSI : Le Japon, dans les yeux de la Toulousaine Eva Kopp

 

Une héroïne contemporaine et attachante

Héloïse, aide-soignante trentenaire à Toulouse, est en train de faire un jogging lorsque survient un évènement traumatisant. Dès lors, un déclic se fait dans sa tête, et elle décide de partir à la recherche de son père, qui l’a abandonnée lorsqu’elle était enfant.

Le lecteur est invité à suivre le quotidien de cette jeune femme, dans ses hauts et ses bas, ses mésaventures au travail et ses moments heureux en amour, comme en amitié. Au fil des pages, très vite, Héloïse devient attachante : contrairement à d’autres histoires, ici, on n’idéalise pas le personnage principal. Sa personnalité authentique la rend proche de chacun d’entre nous. C’est ainsi qu’on se prend immédiatement au jeu de sa quête pour retrouver son père, qu’on suit ses conquêtes amoureuses et qu’on s’attable joyeusement avec elle et sa meilleure amie, dans un bar, pour siroter son pêché mignon : le mojito !

 

Toulouse, une histoire d’amour(s)

Eva Kopp, alsacienne d’origine, a vécu un temps à Paris avant de déposer « [ses] valises et [son] chat » dans la Ville rose : « Toulouse s’est présentée comme une évidence : j’étais convaincue que je m’épanouirai ici ! Et elle m’a en effet tout offert : le bonheur, l’amour, la naissance de mon fils, des opportunités professionnelles… », affirme l’écrivaine.

« On dit que Paris est la plus belle ville du monde… Oh non, croyez-moi : c’est Toulouse ! »

C’est dans ce doux cadre de vie que l’inspiration lui est venue pour le décor de fond de Celle qui dérange. De la Garonne à la rue Ozenne, en passant par le quartier des Carmes, de nombreux lieux toulousains vous seront sûrement familiers.

Tout au long des pages, l’auteure évoque l’amour sous toutes formes, de l’amitié à la passion, en passant par la relation avec les parents : « Les liens du coeur ne sont pas forcément ceux du sang… la famille de coeur peut souvent prendre un relai extraordinaire ! », tient à préciser Eva Kopp. Ce livre est une belle leçon d’humanité, jusqu’à la dernière page, mais également un hommage bienveillant envers le personnel de santé durant cette crise sanitaire.

Celle qui dérange aux éditions The Menthol House

Résumé de la maison d’édition : « Peut-on continuer à vivre sereinement en occultant l’abandon de son père ? C’est ce qu’a essayé de faire Héloïse. Aujourd’hui trentenaire, cette aide-soignante dévouée, cumule joyeusement mojitos, amants quadra et sorties avec son amie Barbara. La vie est presque douce à Toulouse jusqu’à un événement traumatisant qui la pousse à rechercher enfin ce père démissionnaire. Héloïse découvre qu’il est toujours vivant et qu’il mène une vie paisible à quelques kilomètres de chez elle. Elle tente d’entrer en contact avec lui. Douche froide. La plaie béante est réouverte. Héloïse perd pied peu à peu… Comment retisser un lien d’amour quand l’autre ne regrette pas son rejet ? »

 

LIRE AUSSI : Quartier Libre : plongée en apnée dans les cités de la ville (pas si) rose avec le deuxième roman du toulousain Vincent Lahouze