Evadez-vous en Polynésie française ou en Thaïlande, vivez une histoire d’amour passionnelle ou suivez une mystérieuse enquête… la rentrée littéraire 2021 s’annonce riche en nouvelles aventures ! Pour vous y retrouver dans cette foisonnante actualité, la rédac’ est allée flâner du côté du rayon littérature de Ombres Blanches : sélection des coups de cœur de l’institution toulousaine !

 

521 romans pour la rentrée littéraire 2021

© Toulouscope / M.-S.B

Selon les chiffres du média spécialisé Livres Hebdo, 521 romans ont été recensés à l’occasion de cette nouvelle rentrée littéraire 2021 : 379 romans français (dont 75 premiers romans) et 142 romans étrangers traduits. 

 

Sélection Ombres Blanches pour la rentrée littéraire 2021

Le coup de cœur à l’unanimité de l’équipe !

Ultramarins de Mariette Navarro (Quidam éditeur)

En deux mots : A bord d’un cargo de marchandises qui traverse l’Atlantique, l’équipage décide un jour, d’un commun accord, de s’offrir une baignade en pleine mer, brèche clandestine dans le cours des choses. De cette baignade, à laquelle seule la commandante ne participe pas, naît un vertige qui contamine la suite du voyage.

L’avis de Ombres Blanches : « Ultramarins est LE coup de cœur à l’unanimité de l’équipe ! Un premier roman extrêmement poétique et imagé : ce petit livre très riche a autant de lectures que de lecteurs ! »

 

Un recueil de nouvelles futuriste

Plasmas de Céline Minard (Rivages)

En deux mots : Céline Minard nous plonge dans un univers renversant, où les espèces et les genres s’enchevêtrent, le réel et le virtuel communiquent par des fils ténus et invisibles.

L’avis de Ombres Blanches : « Un recueil de nouvelles très prenant : de l’histoire d’un funambule à la création scientifique d’une bête croisée entre un cheval et un chien… tout est finement pensé ! »

 

 

Voyage en Polynésie française

Fenua de Patrick Deville (Seuil)

En deux mots : La Polynésie se décline en un poudroiement d’îles, atolls et archipels, sur des milliers de kilomètres, mais en fin de compte un ensemble de terres émergées assez réduit : toutes réunies, elles ne feraient pas même la surface de la Corse. Et ce territoire, c’est le Fenua.

L’avis de Ombres Blanches : « Patrick Deville s’est lancé en 2004 dans un projet de 12 livres pour nous raconter autant de territoires différents sur la planète. Ce huitième opus est une invitation au grand rêve des mers du sud, de la découverte de ce continent invisible, en compagnie de Paul Gauguin, Bougainville ou encore Pierre Loti ».

 

Nostalgie cubaine

Poussière dans le vent de Leonardo Padura (Metailie)

En deux mots : Elle arrive de New York, il vient de Cuba, ils s’aiment. Il lui montre une photo de groupe prise en 1989 dans le jardin de sa mère et elle y reconnaît la sienne, cette femme mystérieuse qui ne parle jamais de son passé. Ils vont chercher à comprendre le mystère de cette présence et les secrets enfouis de leurs parents…

L’avis de Ombres Blanches : « Suivez le parcours d’une dizaine d’amis dans le Cuba des années 80-90 : et comme toujours avec Leonardo Padura, vous aurez l’impression de faire partie de sa famille ! »

 

La sortie la plus originale de la rentrée littéraire 2021

Le grand rire des hommes assis au bord du monde de Philipp Weiss (Seuil)

En deux mots : Cinq destins, cinq volumes, un immense roman. À travers cinq histoires personnelles, toutes liées les unes aux autres, ce roman exceptionnel raconte l’évolution de l’humanité jusqu’à l’ère de l’anthropocène, où l’homme, non plus soumis à son environnement ni avide de le comprendre, en est le facteur décisif – allant parfois jusqu’à causer sa destruction.

L’avis de Ombres Blanches : « Cinq livres aux formats différents (autobiographie, carnet de notes, manga…) et 150 ans d’histoire du XIXème siècle à Fukushima, qui démontrent comment l’Homme est devenu une maladie de la planète. Chacun peut les lire dans l’ordre de son choix. C’est le projet le plus ambitieux et jouissif du moment ! »

 

Destins de filles-mères

Sages femmes de Marie Richeux (Sabine Wespieser)

En deux mots : Hantée par des rêves de chevaux fous aux prénoms familiers, poursuivie par la question que sa fille pose à tout propos – « Elle est où, la maman ? » –, Marie vit un étrange été, à la croisée des chemins. Quand, sur le socle d’une statue de la Vierge au milieu du causse, elle découvre l’inscription Et à l’heure de notre ultime naissance, elle décide d’en explorer la mystérieuse invitation. Dès lors, elle tente de démêler l’écheveau de son héritage. En savoir plus sur ses aïeules qui, depuis le mitan du XIXe siècle, ont donné naissance à des petites filles sans être mariées, et ont subsisté souvent grâce à des travaux d’aiguille, devient pour elle une impérieuse nécessité.

L’avis de Ombres Blanches : « Une exploration très onirique qui nous emmène au plus intime de ce lien très subtil ! »

 

Rêve d’indépendance et de liberté

Un oiseau migrateur de Fariba Vafi (Serge Safran)

En deux mots : Une femme iranienne, mère de deux enfants, vit aux côtés d’un mari qui ne la comprend pas. Cette femme se montre intransigeante face à un homme insensible qui veut migrer au Canada pour son travail. Elle affronte son quotidien de femme qui n’a pas le choix, lassée de sa vie de famille et ne rêvant que d’indépendance et de liberté.

L’avis de Ombres Blanches : « On se laisse porter par le récit de ce personnage féminin au très fort caractère, qui possède à la fois beaucoup d’humour et de violence en elle. »

 

Histoire d’amour passionnelle

Tableau final de l’amour de Larry Tremblay

En deux mots : Librement inspiré de la vie du peintre Francis Bacon, Tableau final de l’amour fait le récit d’une quête artistique sans compromis, viscérale, voire dangereuse. Dans une Europe traversée par deux guerres s’impose la vision d’un artiste radical dont l’œuvre entière, obsédée par le corps, résonne comme un cri.

L’avis de Ombres Blanches : « Un roman d’amour, extrêmement bien écrit et intense, qui revient sur la rencontre entre Francis Bacon et son amant, cette relation si passionnelle, sombre et ténébreuse ! »

 

Epopée mystérieuse

La plus secrète mémoire des hommes de Mohamed Mbougar Sarr (Philippe Rey)

En deux mots : En 2018, Diégane Latyr Faye, jeune écrivain sénégalais, découvre à Paris un livre mythique, paru en 1938 : Le labyrinthe de l’inhumain. On a perdu la trace de son auteur, qualifié en son temps de « Rimbaud nègre », depuis le scandale que déclencha la parution de son texte. Diégane s’engage alors, fasciné, sur la piste du mystérieux T.C. Elimane, se confrontant aux grandes tragédies que sont le colonialisme ou la Shoah. Du Sénégal à la France en passant par l’Argentine, quelle vérité l’attend au centre de ce labyrinthe ?

L’avis de Ombres Blanches : « Autour de l’histoire de ce livre mystérieux, on suit avec passion un groupe de jeunes écrivains africains mais aussi leurs intrigues amoureuses ! »

 

A la découverte de Bangkok

Bangkok déluge de Pitchaya Sudbanthad (Rivages)

En deux mots : Roman-monde pour une ville-monstre, Bangkok Déluge regarde Bangkok changer à travers le destin kaléidoscopique d’une dizaine de personnages plus attachants les uns que les autres. Du XIXe siècle des grandes découvertes à l’avenir des tempêtes climatiques qui guettent, autour d’une même maison hantée qui lui donne son axe, la ville se fait tour à tour piège et refuge, se réinventant en permanence sous les assauts de la modernité comme du ciel.

L’avis de Ombres Blanches : « LE grand roman de la Thaïlande qu’on attendait ! Il existe peu de traductions d’auteurs thaïlandais… Cette perle rare est à la hauteur de son ambition ! »

 

Quête dans l’Empire russe

La Rose des vents de Andreï Geulassimov (Syrtes)

En deux mots : La Rose des vents est un roman d’aventures inspiré de faits réels. Tandis qu’aux États-Unis la conquête de l’Ouest bat son plein, l’Empire russe est engagé dans une course pour asseoir sa puissance dans l’Extrême-Orient et sur la côte pacifique. C’est alors que le tsar confie une mission d’importance au navigateur Guennadi Nevelskoï.

L’avis de Ombres Blanches : « L’auteur de La Soif revient avec un roman d’aventure et une intrigue géopolitique, rempli de rebondissements et de données très intéressantes sur l’Histoire ».

Librairie Ombres Blanches – 50, rue Léon Gambetta à Toulouse – 05 34 45 53 33.

 

*Cette sélection a été réalisée par Kim Dagron et Nicolas Vivès, co-responsables de la littérature générale à la Librairie Ombres Blanches à Toulouse.