L’Égypte vous fascine ?

C’est aussi le cas de la pétillante Amandine Marshall qui réussit avec brio l’exercice rigoureux de la biographie d’un des Pères de l’Égyptologie : Auguste Mariette. Avec ce roman historique, participez à l’expédition sans passeport, voyagez à travers le temps, les continents et l’Egypte au fil des pages. Amandine Marshall dépoussière l’histoire avec des dialogues soignés.

Un livre extrêmement documenté où l’aventure et l’humour s’associent à une écriture fluide et vive… Un ouvrage captivant et instructif que les enfants comme les plus grands liront avec plaisir. Nul doute que des vocations d’égyptologue s’éveilleront à cette lecture.

AUGUSTE MARIETTE
Un aventurier à la conquête de l’Egypte
Écrit par Amandine Marshall
ISBN : 9782956909064
157 pages
La Châtaigne Bleue
13€ en broché
6,50€ au format Kindle
À partir de 9 ans

 

Extrait :

Chef, chef, réveillez-vous, chuchota Hamzaoui.

Mais Auguste avait le sommeil lourd et il fallut que l’homme le secoue à plusieurs reprises pour qu’il ouvre enfin un œil menaçant sur l’impudent qui avait osé interrompre son repos.

– Chef, reprit l’Egyptien, il faut venir sans tarder sur le chantier. Nous avons dégagé une grande porte et Bonnefoy pense qu’il s’agit de l’entrée du Sérapéum.

Le Sérapéum ! Le mot magique sortit complètement Auguste des brumes du sommeil. Il s’habilla prestement et sortit en courant de la tente.

Quelques minutes plus tard, l’égyptologue avait rejoint le reste de la petite équipe. Bonnefoy vint à sa rencontre, les yeux pétillants d’une excitation mal contenue.

–  Cette fois, je crois que c’est la bonne ! Regarde cette porte, nous n’avons encore jamais rien trouvé de semblable.

En contrebas du trou que les hommes avaient creusé depuis la tombée de la nuit, on voyait apparaître plusieurs marches menant à une lourde porte en pierre.

 

© Michel Vaillant

Entretien avec Amandine Marshall, Autrice d’Auguste Mariette, Un aventurier à la conquête de l’Egypte

Amandine Marshall est docteur en Egyptologie, archéologue et autrice française. Elle est chercheuse associée à la Mission Archéologique Française de Thèbes Ouest, conseillère scientifique auprès de France Télévision et conceptrice de ToutankaTube et NefertiTube, chaînes d’égyptologie sur le net.

Comment est né Auguste Mariette, Un aventurier à la conquête de l’Egypte ?

AM : On remonte le temps : en 2009, je suis nommée chef de projet à BoulognesurMer, la ville natale d’Auguste Mariette, pour créer un musée à sa mémoire. Le projet échoue malheureusement pour des raisons politiques. Quand je quitte l’aventure, je suis vraiment, vraiment désabusée. Il y a eu un travail colossal d’accompli avec une immense accumulation d’informations toutes plus passionnantes les unes que les autres. J’en parle à un égyptologue qui est aussi directeur de collection pour une maison d’édition et qui me propose d’en faire un livre… Ce que je fais ! Il est édité quelques mois plus tard pour les adultes. A cette époque, je fais également des ateliers et conférences jeunesses durant lesquels je parle avec passion d’Auguste Mariette. Un jour, en fin de séance, un enfant de 6 ans me dit qu’il veut acheter mon livre. Touchée par sa démarche, je lui explique qu’il n’est pas écrit pour les enfants. Le lendemain, sa mère vient me voir et m’explique que son fils n’en démord pas : il veut le “livre sur Auguste Mariette”. De fil en aiguille, j’y réfléchis et décide de faire un livre sur Mariette à destination des enfants. Pour résumer : ce livre est né parce qu’un petit garçon s’est émerveillé du personnage haut en couleur qu’était Mariette.

Racontez-nous, combien de temps a duré l’écriture de ce roman historique ? 

AM : (Elle rit) Trop longtemps ! 8 mois ! Cela peut sembler peu pour certains mais c’est beaucoup pour moi. J’écris vite et, généralement, la première version  est la bonne. C’était long, je ne le voyais pas finir. La rigueur historique m’a fait me poser des questions que je n’imaginais pas telles que : y avait-il le train à l’époque ?

Et ensuite ?

AM : Ensuite le manuscrit a été relu par des enseignants et des enfants.

Finalement, pour de nombreuses raisons, notamment de rigueur éditoriale, j’ai choisi l’auto-édition. Il faut dire que cette voie était déjà engagée avec succès pour d’autres de mes livres.

Pourquoi cette passion pour Auguste Mariette ?

AM : Lui et moi avons les mêmes initiales, j’aime croire que ce n’est peut-être pas un hasard !

Nous nous ressemblons sur plusieurs points : il ne se laisse jamais décourager, il a une détermination à toute épreuve (et il en a connu beaucoup !), il a beaucoup d’humour et il n’est pas vraiment diplomate ! Rien ne le prédestinait à faire de l’Egyptologie. Il a mis toutes les chances de son côté en faisant tout à fond. Certains ont toujours un plan B, lui avait tout l’alphabet. Moi, je m’arrête à “J” en général (elle rit). Quand je suis convaincue, je fais et je vais au bout des choses, peu importe le temps, l’investissement et parfois les sacrifices. Et je pense que c’est pour ces raisons que la plupart du temps, ça marche.

Auguste Mariette est donc un exemple pour vous ?

AM : Tout à fait. Je suis comme lui, j’avance quoi qu’il arrive. Son parcours est inspirant. Il a eu tant d’obstacles sur son chemin. 

D’ailleurs j’encourage souvent les jeunes à le prendre pour exemple, de croire en eux, et de ne pas avoir de regret. Il y a toujours des gens pour décourager par méchanceté, ignorance, par bêtise ou pour protéger les gens qu’ils aiment. Je leur raconte alors la publication de mon premier livre : j’ai commencé à l’écrire à 14 ans et demi alors que beaucoup d’adultes se moquaient de moi. J’étais tellement sûre de moi que j’ai continué et j’ai fait signer, à des adultes comme aux copains de classe qui riaient de moi, un papier où ils s’engageaient à acheter le livre s’il sortait.

J’ai achevé le manuscrit à 17 ans et demi et il a gagné un concours de la fondation Culture du Crédit Mutuel. Grâce à cela, il a bénéficié d’un article dans la Dépêche du Midi, une éditrice a vu l’article et le livre a été publié… Et tous ceux qui avaient signé le papier ont été mes premiers lecteurs !

Vous avez également lancé des chaînes Youtube sur l’Egyptologie…

AM : Oui ! NefertiTube destinée aux enfants et aux enseignants et ToutankaTube pour les adultes 

Je l’avoue bien volontiers, l’idée n’est pas de moi. Depuis une dizaine d’années, les nouvelles générations de professeurs ne me demandent plus des livres à leur conseiller mais des chaînes Youtube. N’allant pas sur YouTube pour me documenter, je n’y connaissais rien. Et j’ai alors découvert un grand nombre de vidéos racontant plein de bêtises qui m’ont mise en colère, des Youtubeurs qui racontaient n’importe quoi en surfant sur la tendance “mystère, fantasme et ésotérisme” dans le but d’attirer un maximum d’audimat.
J’ai voulu proposer un contenu de qualité prenant le contrepied de ces vidéos. Au menu, une Egypte comme les gens ne la connaissent, avec beaucoup d’anecdotes qui sont beaucoup plus parlantes et vraies que les généralités dont on assomme les gens dans les livres et documentaires. Ça va de l’explosion des momies, aux fake news antiques sur la mort de Cléopâtre, en passant par la malédiction des roux qui vient de l’Egypte antique ou plus récemment, des recettes de grand-mère pour les chauves (à regarder l’estomac vide !)
Mon moteur c’est apprendre, faire de la recherche et partager. 

Pour vous écrire, c’est …

AM : Vital ! Quand il se trouve des périodes où je n’ai pas le temps car trop occupée à d’autres projets, je ressens le manque. Cela fait partie de moi, écrire pour le plaisir que j’en retire et pour le plaisir que je sais que certains lecteurs éprouveront eux aussi, à découvrir et apprendre ce que j’ai adoré découvrir et apprendre avant eux.

Un rituel d’autrice ? 

AM: Dresser le plan ou le synopsis et commencer par les chapitres qui m’intéressent le plus !

Comment écrivez-vous ? 

AM : En écoutant de la musique, sur mon ordi dans mon bureau, dans le train ou dans l’avion, sur des feuilles un peu partout. J’ai débuté l’écriture de Moi, Hélène la Maudite qui paraît mi-juin sur l’île grecque de Thasos à l’occasion de fouilles archéologiques. Pendant la pause de l’après-midi, j’adorais me caler dans l’amphithéâtre, entourée d’histoire et de vieilles pierres, accompagnée par les cigales. Je n’aurais pas mieux trouvé comme lieu d’inspiration pour ce roman sur Hélène de Troie.

Des projets créatifs ? 

AM : 6 livres attendent d’être publiés, une exposition à Boulogne-sur-Mer, la ville natale d’Auguste Mariette pour laquelle je suis commissaire d’exposition et qui démarre dans un mois, et bien sûr, de prochaines vidéos sur ToutankaTube et NefertiTube en français mais aussi en anglais ! Les chaînes seront en effet respectivement lancées en septembre et janvier en anglais et je travaille à projet de lancement des deux chaînes en langue arabe avec l’Ambassade d’Egypte.

Newsletter

Ô Toulouse

Toulouse, c’est… la ville qui m’a rendue chauvine quand je suis partie faire mes études à Lille. Je me suis découverte un amour insoupçonné pour ma ville à ce moment-là !

Tout simplement : Une belle ville, empreinte d’histoire
Un mot : passion
Une émotion : empathie
Un souvenir : Mon coup de foudre pour la civilisation égyptienne en découvrant la collection égyptienne du Musée Georges-Labit
Un lieu : les rues et bâtiments historiques, de façon générale
Un restaurant : La pizzéria La Manufacture aux Carmes
Un coup de cœur : les jardins du Muséum d’Histoire naturelle
Une phrase : L’arbre droit finit en planche, l’arbre tordu vit sa vie
Un coup de cœur : Le Jardin des Plantes.

 

Suivre l’actualité d’Amandine Marshall sur
Facebook / Twitter / Site web / Instagram

Chronique et propos recueillis par Eva Kopp