< RETOUR

Dans les années 1930, le compositeur allemand Richard Strauss et l’écrivain autrichien d’origine juive, Stefan Zweig, sont au sommet de leur gloire. Réunis par le talent et une certaine forme d’amitié,  ils vont collaborer pour écrire un opéra bouffe, « La femme silencieuse ». Le musicien et l’homme de lettres nourrissent une admiration réciproque teintée d’incompréhension mutuelle. Strauss, figure ambiguë de la vie culturelle du 3e Reich,  tente de s’attirer les bonnes grâces des dirigeants nazis tandis que Zweig est victime des mesures anti-juives au point de ne plus pouvoir collaborer avec le compositeur. Finalement, seul le nom de Strauss figurera sur l’affiche. L’art est-il au-dessus de la politique ? Quelle est la responsabilité de l’artiste dans la société ? La pièce de l’Anglais Ronal Harwood, servie par Michel Aumont et Didier Sandre, place ces questions philosophiques dans le champ de la vie quotidienne de deux grands esprits.

A Odyssud, mardi 13 et mercredi 14 novembre, à 20h30. 05 61 71 75 10.