• L'exposition Spirou au Mémorial de la Shoah.
    L'exposition Spirou au Mémorial de la Shoah. (c) CR 31 - Aurelien Ferreira

Spirou dans la tourmente de la Shoah : une expo choc et ludique à Toulouse pour comprendre l'Holocauste

Mis à jour le vendredi 22 décembre 2023 par Adrien Pateau

Inaugurée par le Mémorial de la Shoah à Paris, l'exposition "Spirou dans la tourmente de la Shoah" arrive à Toulouse jusqu'au 3 mars 2024, en s'adaptant légèrement à l'histoire même de la Ville Rose. L'occasion de découvrir le fascinant ouvrage d'Émile Bravo, ses sources, et de sensibiliser en douceur à une portion bien triste de l'histoire.

 

D'abord une BD sur la déportation 

Les aventures de Spirou, héros imaginé par l'éditeur Jean Dupuis en 1938, ont connu de nombreux auteurs. Souvent drôles, parfois touchantes, toujours épiques, elles prennent un tournant bien triste sous la plume d'Émile Bravo.

Dans L'Espoir Malgré Tout (2018), suite de Le Journal d'un Ingénu, le groom devient un témoin actif des exactions nazies sous l'occupation belge. Une triste épopée débutant à Bruxelles, passant par les cercles de la Résistance et faisant un sombre détour du côté des Camps de la Morts. Spirou se change alors en reporter témoignant d'un temps à ne pas oublier.

Extrait de l'Espoir Malgré Tout
Extrait de l'Espoir Malgré Tout (c) Les Éditions Dupuy - Émile Bravo

 

Fiction et documentation content l'Histoire

Lecteurs et visiteurs découvrent les faits d'histoire de la Seconde Guerre Mondiale en même temps que les personnages. Le récit est inspiré d'évènements réels tirés d'archives. Que l'exposition documente tout en la complémentant. 

Pour exemple, Spirou et Fantasio viennent à rencontrer Felka et Felix Nussbaum, des peintres allemands juifs qui se retrouvent embarqués par l'occupant. Ils finiront malheureusement leurs jours en déportation. Ce couple a vraiment existé et la bande dessinée détaille leur histoire et humanise la vie en ce temps. De plus, l'exposition en profite pour dépeindre la Belgique du début des années 40 tout en montrant des photographies d'époque (par Germaine Chaumel) de ceux qui ont fui l'Allemagne pour se réfugier en Occitanie. 

Mise en lumière de la production des époux Platek.
Mise en lumière de la production des époux Platek. (c) CR 31 - Aurelien Ferreira

À lire : Festival des Lanternes de Montauban : quelles nouveautés attendues pour la 6ème édition ?

 

Retour aux sources d'un héros de BD et d'une rédaction héroïque

Si l'exhibition est, bien sûr, solennelle, tout n'y est pas triste. C'est aussi une opportunité d'hommage et de retour aux sources. Notamment au Journal de Spirou, utilisé par son rédacteur en chef, Jean-Georges Evrard dit Jean Doisy, pour véhiculer des messages d'espoir et de combat. Ou au spectacle de marionnettes Le Farfadet, fondé par la rédaction puis utilisé comme couverture. Le musée retraçe ainsi la vie en Belgique durant cette période.

Une façon, quelque part, de perpétuer et célébrer l'héritage du journal et de sensibiliser à l'histoire avec les héros de notre enfance. Un parcours famille et un livret jeune public de 16 pages sont également prévus pour accompagner enfants et adolescents dans l'appréhension de tout ce pan historique.

Coup d'œil sur l'Histoire par le prisme de la BD belge.
Coup d'œil sur l'Histoire par le prisme de la BD belge. (c) CR 31 - Aurelien Ferreira

 

Ateliers jeunesse et rencontre avec Émile Bravo

Deux rendez-vous sont prévus en parallèle de l'exposition. D'abord, un atelier jeunesse "Spirou, l'éveil d'une conscience", le mercredi 3 janvier à 14h. Un moment de rencontre de 2h30, pensé pour les 9 à 12 ans, revenant sur la vie quotidienne en Belgique sous l'Occupation. Entre pénuries alimentaires, exclusion progressive des juifs et réalisation de tout cela par les yeux de Spirou et Fantasio.

Ensuite, viendra une rencontre avec l'auteur de l'œuvre, en compagnie de Christelle Pissavy-Yvernault (éditrice spécialisée Spirou) et Didier Pasamonik (commissaire scientifique de l'exposition et journaliste). Le dessinateur reviendra sur la genèse de son ouvrage et les coulisses de son travail.

Émile Bravo viendra à Toulouse parler de son œuvre.
Émile Bravo viendra à Toulouse parler de son œuvre. (c) CR 31 - Aurelien Ferreira

À lire : Activités enfants à Toulouse : le top des sorties et événements

Infos Pratiques
Date : 06 déc. au 03 mars
Horaires : Ouvert du mardi au samedi de 10h à 18h
Lieu : Musée départemental de la Résistance & de la Déportation
Adresse : 52 allée des Demoiselles, Toulouse
Tarif : Entrée libre
Contact : 05.34.33.17.40
Envie d'y aller ?