• Astérion profitant de la vue sur les berges de Toulouse, en 2018
    Astérion profitant de la vue sur les berges de Toulouse, en 2018 © Patrice Nin. Mairie de Toulouse. Tous droits réservés.

Le Minotaure revient dans les rues de Toulouse pour un show plus fort et plus puissant en 2024

Mis à jour le mercredi 29 novembre 2023 par Adrien Pateau


 

Les géants mécaniques restaient bien au chaud à la Halle de la Machine depuis leur grande épopée urbaine de 2018. Un évènement spectaculaire dont les images ont fait le tour du monde jusqu'à atterrir dans le New York Times. En créant, au passage, des souvenirs impérissables pour des Toulousains qui attendent impatiemment un renouvellement de l'expérience. L'appel a été entendu. Astérion, le minotaure, et ces gigantesques comparses reviendront les 25, 26 et 27 octobre 2024 pour un spectacle encore plus ambitieux et surprenant ! 

 

Une édition précédente historique aux retombées mondiales

Ce sera donc le deuxième opus d'un évènement qui avait laissé des marques. En effet, plus de 900 000 personnes avaient assisté au réveil du Minotaure du 1er au 4 novembre 2018. Ce fut lors d'une gigantesque pièce de théâtre urbain, imaginée par François Delarozière, sobrement intitulée "Le Gardien du Temple"

La bête mécanique s'était réveillée le vendredi et avait réalisé une déambulation scénarisée dans les rues de la Ville Rose, avant de rencontrer l'araignée Ariane le samedi, de vivre un final sur le Pont Neuf le dimanche et de retrouver sa nouvelle demeure : la Halle de la Machine qui ouvrait ainsi en grande pompe. Ceux qui étaient là s'en souviennent, les autres seront ravis d'apprendre qu'ils auront une chance d'y assister à leur tour.

Astérion dans les rues de Toulouse en 2018
Astérion dans les rues de Toulouse en 2018 © Patrice Nin. Mairie de Toulouse. Tous droits réservés.

 

Un spectacle ambitieux encore plein de mystères

Pour ce grand retour, la Mairie a donné carte blanche à François Delarozière pour son théâtre à ciel ouvert. Cependant, le Directeur Artistique est resté évasif sur l'aventure qu'il mettra en scène dans "La Porte des ténèbres". "Nous ne dévoilons pas le parcours pour que les visiteurs cherchent, en parlent... L'histoire est écrite mais des variations sont possibles pour s'ouvrir à l'improvisation et aux rencontres impromptues... Pour les machines comme les passants ou les habitants à leurs fenêtres".

Il faut s'attendre à "de nouveaux accessoires, de nouveaux personnages, et à quelque chose de sombre et joyeux en même temps". En plus d'être visuel, le spectacle s'annonce musical, "écrit et chanté" avec la présence "d'une vingtaine d'artistes en concert, peut-être même l'orchestre du capitole".

Astérion, le gardien du temple, reviendra protéger Toulouse en 2024
Astérion, le gardien du temple, reviendra protéger Toulouse en 2024 © Patrice Nin. Mairie de Toulouse. Tous droits réservés.

 

Une aventure épique au dénouement heureux

Le maire, Jean-Luc Moudenc contextualise : "Astérion assumera ses fonctions de Gardien du Temple et devra sauver celle qui est devenue sa ville et dont il a eu le temps de s'enticher depuis 2018." 

L'édile se permet de légèrement spoiler : "les Toulousains peuvent être rassurés, malgré le titre, l'histoire se finit bien". Il promet une célébration joyeuse, à base de rencontre et de cohésion sociale. "En 2023, Toulouse a vécu un beau moment autour du sport, en 2024 ce sera autour de la culture".

Astérion, curieux, découvrant les Toulousains en 2018
Astérion, curieux, découvrant les Toulousains en 2018 (c) @visiteztoulouse / Office de tourisme de Toulouse

À lire : Top 10 des événements culturels du moment à Toulouse

 

Une organisation complexe planifiée un an à l'avance 

Le fils bovin de Pasiphaé sera donc en expédition dans l'hypercentre et la rive gauche, du côté de St Cyprien et d'autres lieux surprises. Le trajet est encore inconnu, et devrait le rester, même si certaines scènes (Pont Neuf, berges de Garonne, Capitole...) semblent évidentes. 

Cela va nécessiter une organisation pointilleuse impliquant toutes les équipes de la ville. "On doit organiser, adapter, gérer l'espace public en prenant en compte la capacité de portance des infrastructures entre autres". L'objectif étant de garantir l'appréciation des festivités, la sécurité, la tenue des commerces et la bonne circulation. "Nous faciliterons le déplacement à pied sans mettre en cage les habitants" garantit le Capitole.

Les passants avaient pu faire le plein de souvenirs et d'images épiques
Les passants avaient pu faire le plein de souvenirs et d'images épiques (c) Jordi Bover

 

La mairie s'essaye au mécénat

Par ailleurs, Toulouse Métropole lancera prochainement un appel au mécénat auprès des acteurs économiques. Une première pour la mairie toulousaine qui dit s'inspirer de modèles anglo-saxons. Avec une promesse : plus grands seront les fonds récoltés, plus dantesque sera la rencontre entre machines et riverains !

Des contreparties seront prévues. Parmi elles, la possibilité de profiter de places privilégiées pour assister au spectacle. La participation financière pourra chiffrer jusqu’à 100 000 euros, avec un ticket d’entrée à 10 000€.

Malgré le titre plutôt sombre, les Toulousains ne risquent rien : Le gardien du temple veille.
Malgré le titre plutôt sombre, les Toulousains ne risquent rien : Le gardien du temple veille. (c) La Halle de la Machine - David

À lire : Le Marché de Noël de Toulouse est de retour : patinoire, cadeaux artisanaux, gourmandises... la place du Capitole se transforme

 

Vers une célébration symbolique de Toulouse ? 

Fort du tonitruant succès de la première, 900 000 spectateurs pour moins de la moitié attendue, la sortie d'Astérion et ses amis pourrait devenir un évènement touristique fort du patrimoine occitan. La ville de Nantes est un précédent. Son éléphant mécanique, également dessiné et conçu par François Delaroziere, est devenu un symbole de la ville. De même que la capitale occitane pourrait devenir la cité du Minotaure.

D'autant que les briques rouges lui vont très bien. "Toulouse et ses façades ocres et bicolores offrent un écrin fantastique pour une incursion de l'imaginaire dans la réalité de la vie. Asterion a été dessiné pour ce centre-ville, véritable labyrinthe de ruelles antiques, qui incarne parfaitement le mythe." 

La belle Ariane avait guidé Asterion jusqu'à la Halle de la Machine
La belle Ariane avait guidé Asterion jusqu'à la Halle de la Machine (c) Jordi Bover

Infos Pratiques
Date : 25 oct. au 27 oct.
Lieu : Tout l'hyper-centre toulousain
Adresse : Toulouse
Envie d'y aller ?