• Unsplash
    Unsplash

Occitanie : nouvelles aides pour le covoiturage, quelles conditions pour en bénéficier ?

Par Pauline Boucher le mardi 10 janvier 2023

2023, rime avec covoiturage ! Depuis le 1er janvier 2023, les nouveaux conducteurs pratiquant le covoiturage peuvent bénéficier d’une aide de l’Etat de 100 euros (voire plus). On vous en dit plus. 

 

Le covoiturage, c’est quoi déjà ?

Sur les 48 millions d’automobilistes - ou du moins détenteurs du permis de conduire - seulement 900.000 font du covoiturage, c’est-à-dire un partage de son véhicule pour réaliser des trajets plus ou moins cours. Le but de cette pratique est donc de limiter les trajets seuls, les embouteillages, de réduire la pollution et son coût d’essence, de ne pas participer au réchauffement climatique, mais aussi de rencontrer d’autres personnes et donc, d’optimiser son voyage en voiture, notamment sur les déplacements quotidiens allant du domicile au lieu de travail (entre 20 et 80 kilomètres).

"Parfois, le trajet me coûte 0 € car les passagers me remboursent tout, essence + péage !" Sophie, adepte du covoiturage depuis quelques années pour ses trajets Toulouse - Biarritz.

 

100€ de prime financée par l'Etat pour les nouveaux inscrits

Pour inciter les conducteurs à tendre vers le covoiturage, pour remplir les 50 millions de sièges vides chaque année et pour respecter l’environnement, le gouvernement a donc mis en place de nouvelles aides financières. L’État d’un côté, la région de l’autre. Une prime de 100 euros, financée par l’Etat, sera versée uniquement aux nouveaux inscrits depuis le 1er janvier 2023 sur les plateformes de covoiturage du quotidien, ce qui équivaut à des trajets de 80 kilomètres maximum. À noter que la prime ne sera pas versée directement dans son intégralité : 25 euros seront versés, dans un délai de trois mois, dès le premier trajet et les 75 euros restants seront versés, dans un délai de trois mois également, à la suite du dixième trajet effectué.

 

En bref, pour bénéficier de cette aide, il faut : 

- Avoir un permis de conduire à jour.
- Effectuer le premier trajet en 2023, puis neuf autres trajets dans les trois mois suivants.
- Faire des trajets du quotidien inférieurs ou égaux à 80km.
- Utiliser une plateforme agréée par l’Etat que sont : BlablaCar Daily, Coopgo, Ecov, La route verte, Mobicoop, Karos, Klaxit, Ynstant.

"Très pratique à utiliser, je me fie aux avis, les réponses sont assez rapides et les points de rendez-vous très faciles d'accès."

 

Une deuxième prime de 100€ cumulable

Dans le cadre de la sobriété énergétique et le développement des mobilités durables, une deuxième prime de 100 euros, cumulable avec la première, pourra être versée aux nouveaux inscrits réalisant trois trajets sur une longue distance, soit plus de 80 kilomètres. Comme la prime de covoiturage, la somme due est attribuée sous la forme d'un versement progressif : 25 euros suite à un premier trajet, puis 75 euros après le troisième et dernier trajet en covoiturage.

À lire aussi : Canal du Midi à Toulouse : moins de voitures et plus de nature, le projet verdoyant de 2023

 

Les objectifs de ce plan national 

Ces aides financières font partie des mesures phare du « plan national de covoiturage » doté d’une enveloppe de 150 millions d’euros. Un coup de pouce nécessaire puisque l’objectif est de passer à trois millions d’utilisateurs à moyen terme (d’ici 2027). Des chiffres importants qui permettraient de réduire de 4,5 millions de tonnes de CO2 par an, selon le ministère des Transports.

 

Une indémnisation également du côté de la région

Du côté de l'Occitaniela Région offre une indemnité aux usagers de ce type de transport collectif : pour les trajets de moins de 30 kilomètres. Une aide financière régionale qui vise surtout les courts trajets, du type domicile / travail et inversement et dont peuvent bénéficier les passagers comme les conducteurs. 

"Ce qui me plait dans cette pratique, c'est le fait de partager un trajet à plusieurs. Tu apprends de l'autre le temps d'un trajet, tu échanges et rencontre. Ce sont des chouettes moments !", Sophie, 36 ans.

Le conducteur pourra ainsi bénéficier d'une indemnité minimale de 2 euros par passager embarqué, pour un trajet de moins de 20 kilomètres ; et de 10 centimes par kilomètre au delà. Le tout cumulable avec la prime gouvernementale de 100 euros. Les passagers, eux, pourront recevoir une aide plafonnée à 2 euros par trajet, grâce aux plateformes partenaires : Blablacar Daily, Mobicoop, Karos, Klaxit ou encore Atchoum.

Les aires de covoiturage à Toulouse

 

A lire aussi : De l'Ethiopie à l'Afrique du Sud, cette Toulousaine part faire un tour de l'Afrique à vélo de 10 000km pour le climat !