• Et si je vous offrais des coups de pelle pour Noël ?
    Et si je vous offrais des coups de pelle pour Noël ? DR - DR

Livre de Noël : Delphine Montariol met l’humour en garde à vue avec la comédie policière

Par Eva Kopp le lundi 19 décembre 2022

Vous cherchez un livre à lire ou à offrir durant les fêtes de fin d'année ? Un cadeau pour faire passer un message subliminal à votre si « attentionnée » belle-famille ? Ne cherchez plus ! Place à "Et si je vous offrais des coups de pelle pour Noël ?" de la talentueuse Delphine Montariol.

 

Un joyeux divertissement à l’humour féroce

Partez à la rencontre de Chloé, héroïne aux hilarantes punchlines, et l’odieuse famille de son charmant mari. Delphine Montariol a l'art de rabattre les cartes. Ce qui ressemble à un énième roman good-feeling est une comédie policière à l'intrigue finement menée. Les indices sont semés ici et là tout au long du roman et pourtant... pourtant... après avoir envisagé plusieurs coupables, vous serez forcément surpris par son identité tout en vous disant "mais ouiiii, bien sûr ! ». C'est bien connu, le Père-Noël est une ordure. Ce roman est un véritable Cluedo littéraire où l'humour a la part belle et se prolonge jusque dans les notes croustillantes en bas de page. Vous en voulez encore ?  Bonne nouvelle ! Chloé a l’art de se retrouver dans des situations improbables et ses enquêtes se prolongent avec deux autres tomes tout aussi jubilatoires.

Et si je vous offrais des coups de pelle à Noël ? Une comédie policière de Delphine Montariol
Et si je vous offrais des coups de pelle à Noël ? Une comédie policière de Delphine Montariol D.R.

Delphine Montariol
Éditions Belle Époque
216 pages
ISBN: 9782492911088
15€

 

Vous pensez avoir vécu un Noël pourri ? Je vous rassure, c’est de la gnognotte à côté du mien ! Si je devais décrire mon Noël en une phrase, je dirais que : "Mis à part l’attaque de zombies, rien ne nous a été épargné !". D’un point de vue folie, ma belle-famille bat tous les records et je suis bien consciente qu’en la matière, la compétition est relevée !
La situation était ubuesque… Enfin, ubuesque… Je suis gentille ! La plupart du temps, j’avais l’impression de vivre dans un livre de Stephen King !
Je vous raconte et vous vous ferez votre propre idée. Ça vous donnera des éléments de comparaison pour relativiser votre dinde qui a cramé, votre chien qui a dévoré les paquets et votre chat qui a fait tomber le sapin… Je suis certaine qu’à la fin de votre lecture, vous serez d’accord pour affirmer avec moi : « Chloé a vécu le pire Noël de l’année ! ».
Au fait, Chloé, c’est moi ! Enchantée de faire votre connaissance ! Oui, je sais être polie… C’est moins vrai en situation de crise, mais j’essaie de me tenir la plupart du temps. Bref…
Tout a commencé de la plus innocente des façons : ma belle-mère était lassée d’organiser chaque année les réjouissances de Noël et ma belle-sœur (une folle, adepte du mouvement GINKS… Vous ne connaissez pas ? Vous comprendrez plus tard !)… Je disais donc, ma belle-sœur, Madame Parfaite, a proposé de nous accueillir dans sa grande maison de campagne pour les fêtes de Noël et…
Accrochez-vous quelque part, ça va swinguer !

Et si je vous offrais des coups de pelle pour Noël ? Une comédie de Delphine Montariol
Et si je vous offrais des coups de pelle pour Noël ? Une comédie de Delphine Montariol D.R.

EXTRAIT

Il pleut. Je suis coincée dans les embouteillages, au volant de ma Twingo jaune, en la charmante compagnie de mes deux adorables enfants : Philippe, 5 ans, aussi blond que son papa, et Clotilde, 2 ans, aussi châtain que sa maman. Donc, si votre cerveau fonctionne encore, vous pouvez en déduire que je suis châtain. De toute façon, on s'en fiche. À cet instant très spécial de ma vie, il vaudrait mieux pour moi - et les autres - que je sois chauve et bouddhiste ! Il me faudrait au moins cela pour supporter l'effroyable nouvelle que mon cher mari Pierre-Marie - oui, ça rime, je ne l'ai pas fait exprès - vient de m'annoncer, alors que je suis coincée dans une voiture, sous la pluie, dans les embouteillages, avec deux gamins qui hurlent. À savoir que nous aurons l'honneur - une fois de plus - de passer Noël en compagnie de son horrible / horripilante / détestable famille ! Gardez le qualificatif qui vous plaît... Non, en fait, gardez les tous !

 

Entretien avec Delphine Montariol

Delphine Montariol
Delphine Montariol Nathalie Glevarec - Nathalie Glevarec

Delphine Montariol est auteure indépendante. Docteur en histoire du droit et des institutions, elle a enseigné cette matière à l’Université Capitole de Toulouse pendant quatre années avant de devenir avocat pendant plus de huit ans. Cette fonction lui a a apporté une connaissance accrue de l'être humain, notamment dans ses facettes les plus sombres. Elle a ensuite décidé de revenir à ses premières amours, l’écriture et l’histoire, auxquelles elle consacre désormais le plus clair de son temps, pour son plus grand plaisir et celui de ses nombreux lecteurs.

 

Comment vous est venue l’idée de « Et si je vous offrais des coups de pelle pour Noël »?

Une de mes amies m'a téléphoné, en pleurs, pour me dire : prends des notes, je te raconte mes vacances de Noël dans ma belle-famille, tu en feras un livre ! Au début, j'étais perplexe, ne sachant comment utiliser cette histoire, puis je me suis demandée comment une femme, certes patiente, mais d'un naturel moins doux que mon amie réagirait. Cela a été l'étincelle créatrice !

 

Comment a-t-elle réagi à la lecture du roman ?

(Elle rit) Figurez-vous qu’elle ne s’est pas reconnue…Ce qui est quand même exceptionnel ! Je pense qu’elle s’est dit que cela arrivait souvent. J’avoue ne pas avoir eu le courage de lui dire que c’était son histoire de peur que cela lui fasse de la peine.

Et si je vous offrais des coups de pelle pour Noël ? Une comédie policière de Delphine Montariol
Et si je vous offrais des coups de pelle pour Noël ? Une comédie policière de Delphine Montariol DR

 

Comment s’est passée l’écriture du roman ?

J’ai écrit ce livre assez rapidement. Le roman a été publié en décembre 2020 après une année de confinements. Je me suis dit : il faut que tu écrives quelque chose de positif et de drôle qui sorte les lecteurs de leur quotidien…Et pas une jolie histoire ! (Elle rit) Car je ne me voyais pas écrire une romance de Noël (j’adore cela en tant que lectrice). Je pensais écrire une histoire qui parte sur le polar car c’est le cœur de mon écriture. Soudain, j’ai eu cette idée : « Tu as cette histoire que ton amie t’a donnée, fais-en une comédie ! » Son expérience était tellement dramatique qu’il valait mieux en rire. Cette belle-famille est si abominable qu’il ne manque pas grand-chose pour que cela bascule dans le polar. Les personnalités étaient déjà bien posées. J’ai juste forcé le trait pour que cela tourne au carnage. L’écriture du polar m’est assez naturelle et l’écriture comique est venue du décalage entre la personnalité de Chloé que l’on voit à travers la narration et ce qu’elle montre… cette personnalité représentée en société où elle est politiquement correcte. Il y a une grande différence entre ce qu’elle dit et ce qu’elle pense. Par exemple, elle a rebaptisé tous les membres de sa belle-famille. Elle leurs a donné des surnoms. Elle ne dit pas tout ce qu’elle pense, loin de là. En plus, c’est une femme qui a quand même assez de recul et d’humour pour finalement être drôle en elle-même.

 

L’exercice de la comédie policière est un exercice périlleux où vous excellez, avez-vous des modèles ?

Agatha Christie et son Hercule Poirot ont des ressorts comiques par moment, même si ce n'est pas ce qui prend le pas sur l'histoire. Ensuite, j'aime beaucoup les Agatha Raisin et le côté fouineur du personnage.

 

De manière générale, où trouvez-vous votre inspiration et comment écrivez-vous ?

Mon esprit est constamment à l'affut de tous les détails, toutes les conversations, tout ce qui peut nourrir un personnage. Ensuite, quand je tiens un personnage digne de ce nom, je commence à broder autour. Je m’interroge : qu'est-ce qui pourrait lui arriver d'extraordinaire ? Puis, je bâtis une histoire, de A à Z. Pour débuter mon texte, j'ai besoin d'un plan détaillé de tout, d'avoir assimilé toutes mes recherches, notamment historiques pour mes polars victoriens, et d'avoir parfaitement cerné mes personnages.

 

Comment êtes-vous devenue autrice indépendante ?

Cela s’est fait assez naturellement… Quand j’ai proposé mes premiers manuscrits de polars historiques, je n’ai eu que des refus me disant que le polar historique n’était plus à la mode. J’ai dit « Qu’à cela ne tienne ! Je ne serai pas à la mode. » Comme j’ai cette culture du travailleur indépendant (ayant été avocate avec mon propre cabinet), devoir tout gérer ne me faisait pas peur. Finalement, j’ai trouvé beaucoup d’avantages à être une autrice professionnelle indépendante. Par exemple, j’avais envie de développer des séries sur plusieurs tomes, cela me permet ainsi d’être seule maître à bord et donc de développer ma série de façon cohérente. Ainsi, j’arrive à créer exactement le projet que j’ai en tête. Je trouve que c’est très important d’être libérée des diktats de la mode littéraire ou de ce que les autres vont projeter sur ma série.

 

Un livre à venir ?

2023 sera l'année du grand retour des Worthington & Spencer, mes détectives victoriens. Je publierai également le tome 2 de la série de fantasy historique "Une plume et des crocs" consacré aux vampires "L'ivresse du sang". - Avez-vos prévu d’offrir autre chose que des coups de pelle à Noël ? J'aime bien offrir des coups de pelle à noël, mais c'est rarement apprécié. Pour ma part, j'offre souvent des cadeaux culturels à Noël (des livres, de la peinture, de la musique...) Je crois que c'est un bon moment pour enchanter le monde avec la créativité !

 

Ô Toulouse
Ô Toulouse Kristel Riethmuller

Ô Toulouse

Toulouse, c’est…

Un souvenir : Ma prestation de serment à la Cour d'Appel de Toulouse…avec des émotions très fortes et très différentes : à la fois un grand enthousiasme d’avoir enfin fini ce long parcours et aussi le poids sur les épaules de ce que c’est que de prêter serment. Quand tu prêtes serment, ce n’est pas à la légère. Tu dois servir quelque part.

Un lieu : La basilique Saint-Sernin

Une personnalité : La Toulousaine d’adoption Jacqueline Auriol m’inspire. C’est une battante qui ne s’est jamais laissée impressionnée par les accidents catastrophiques qu’elle a pu avoir en tant que pilote d’essai. Elle est toujours remontée dans l’avion pour continuer son travail. J’aime bien les pionniers qui, comme elle, créent le chemin… le sillon où les autres vont pouvoir marcher. 

Une balade : Le long du quai de la Daurade

Un restaurant : La Cendrée est un restaurant qui se situe dans un ancien hôtel particulier toulousain et il y a une magnifique cheminée du XVe siècle qui est utilisée en cuisine. Ils y font des grillades. On y mange très bien.

Un coup de cœur : La bibliothèque d’étude et du patrimoine

Suivre l’actualité de Delphine Montariol : Site Internet - Page Facebook - Compte Instagram

Chronique et propos recueillis par Eva Kopp